Pour de nombreux employés, s'il y avait un prix de consolation à vivre une pandémie, ce serait la flexibilité supplémentaire qui découle du fait de ne pas avoir à se rendre au bureau. Le problème maintenant, c'est qu'un an et demi plus tard, l'excitation de porter un pyjama toute la journée s'est estompée et les équipes sont lasses des rencontres Zoom. Après presque deux ans de travail à distance, de nombreuses personnes se sentent épuisées et isolées au travail.

Près d'un Canadien sur cinq qui a démissionné pendant la pandémie l'a fait en raison du stress lié au travail**, imposant un nouveau sentiment d'urgence aux employeurs de faire le point sur la santé mentale de leurs employés et les efforts de rétention de leur entreprise. En avril, un sondage américain Gallup** a révélé que la solitude augmente de semaine en semaine dans toute l'Amérique ; en conséquence, les travailleurs considèrent désormais comme une exigence que le travail fournisse un sens, un but et une connexion. La dernière fonctionnalité d'Indeed sur les Pages Entreprises, la Note de bonheur au travail, est une façon de commencer à savoir si vos employés trouvent cela au sein de votre organisation.

Bien qu'une certaine incertitude subsiste autour de la durée de la pandémie, ce qui est clair, c'est qu'une certaine quantité de travail à distance existera indéniablement en tant que constante dans le monde du travail à venir. Certaines entreprises ont indiqué que leurs employés pourraient travailler à domicile indéfiniment, tandis que d'autres sont en train de passer à un modèle hybride.

Avec ce changement, les gestionnaires doivent s'assurer que leurs employés sont plus que jamais vus et entendus. Alors, quelles mesures pouvez-vous prendre pour aider les employés à lutter contre la solitude au travail?

Des affirmations positives : un petit pas dans la lutte contre l'isolement au travail

Les éloges, en particulier en ce qui concerne la performance de quelqu'un au travail, est un moyen simple mais efficace d'introduire des affirmations positives. Créez une culture de diffusion quotidienne de commentaires positifs et définissez des rappels pour modéliser cette pratique pour vos équipes et avec vos pairs au travail. Même donner des félicitations rapides pour un projet terminé à temps ou une question ou un commentaire perspicace lors d'une reunion peut avoir un effet considérable.

Les commentaires positifs ne doivent pas nécessairement être un événement formel. Au cours des réunions d'équipe ou des conversations en tête-à-tête, félicitez les réalisations des employés, comme franchir une étape ou atteindre un objectif. Des affirmations fréquentes peuvent alimenter le réservoir émotionnel d'un travailleur tout en montrant à l'équipe que les réalisations comptent, qu'elles soient grandes ou petites. Au-delà de cela, la construction d'une culture de positivité peut avoir des effets durables sur les efforts de rétention de votre équipe… et sur vos résultats.

Encouragez le développement d’une plein conscience

La pleine conscience et la méditation** enseignent aux gens comment gérer même les émotions difficiles grâce à des techniques de respiration, en écoutant leur corps et en faisant le point sur ce qui se passe à l'intérieur. De telles techniques peuvent être une étape importante pour aider les travailleurs à résoudre les sentiments d'isolement qui pourraient survenir au cours de la journée de travail.

Certaines entreprises ont offert une variété d'options pendant la pandémie pour aider à la santé mentale. Certains d'entre eux pourraient convenir à votre équipe, tels que :

  • des séances de méditation guidées**;
  • des pauses encouragées tout au long de la journée pour lutter contre le surmenage;
  • des abonnements gratuits à des applications telles que Petit Bambou ou Namatata;
  • des congés payés supplémentaires dédiés au ressourcement personnel.

Les GRE et les groupes d'affinités créent une communauté pour ceux qui se sentent isolés au travail

Les GRE (groupes de ressources pour les employés) créent des communautés pour les employés traditionnellement marginalisés ou sous-représentés. Les GRE jouent un rôle important dans la culture d'entreprise chez Indeed, par exemple, en offrant à de tels employés un sentiment de représentation et d'inclusion.

Les dirigeants peuvent favoriser les GRE de plusieurs manières en :

  1. Assurant un support des plus hauts échelons

Les employés créent généralement eux-mêmes les GRE, mais il est utile d'avoir un parrain exécutif, tel que le président ou un membre de la haute direction, pour s'intéresser à la réussite du GRE.

  1. Fixant des objectifs et en évaluant les besoins

Une fois que les employés ont lancé leurs GRE et obtenu l'adhésion de la haute direction, les dirigeants peuvent les aider à établir et à accéder aux ressources, aux objectifs et au cadre nécessaires pour réussir.

  1. Promouvant les GRE

Les dirigeants doivent utiliser les ressources de l'entreprise, telles que les canaux Slack ou les infolettres internes, pour promouvoir le GRE auprès des personnes cherchant à se connecter. Un GRE, c'est avant tout ses membres, et pour s'impliquer, ils doivent savoir qu'il existe.

Les GRE diffèrent des groupes d'affinités, qui sont plus vaguement structurés autour des passe-temps et des intérêts des employés pour des choses comme le sport ou la nourriture. Cependant, les groupes d'affinités sont aussi une excellente idée à considérer. Trouver des groupes d'employés partageant les mêmes idées peut aider les gens à lutter contre la solitude au travail, qu'il s'agisse d'un club de lecture ou d'un canal de conversation dédié à la mise en place de nouvelles rencontres entre coéquipiers.

Pensez à passer à un modèle hybride

De nombreuses entreprises envisagent un modèle hybride pour les horaires de travail, où certains travailleurs viennent au bureau quelques jours par semaine plutôt que de faire travailler tout le monde à plein temps à pleine capacité. Selon les données d'Indeed, 32% des travailleurs choisiraient un horaire hybride, étant donné le choix, bien qu'il soit également intéressant de noter que d'autres travailleurs choisiraient de démissionner avant de retourner au bureau**.

Un autre scénario possible pour les entreprises qui ont abandonné un modèle de bureau traditionnel est d'offrir une allocation mensuelle pour rejoindre un espace de cotravail. Il en revient à trouver ce qui soutient le mieux les employés pendant qu'ils s'acquittent de leur charge de travail quotidienne.

Mais même si vous envisagez ou avez déjà mis en œuvre un modèle hybride, sachez qu'il ne s'agit pas d'un modèle unique et que la meilleure fréquence variera probablement selon le travailleur, l'entreprise et l'équipe. Les travailleurs qui luttent contre la solitude pourraient vouloir plus de temps au bureau, tandis que d'autres pourraient se contenter de quelques jours par semaine (ou moins).

Adoptez l'état d'esprit selon lequel le « comment faire » du travail hybride dans votre entreprise sera en constante évolution. Créez un moyen sûr de recueillir des commentaires continus de vos employés sur ce dont ils ont besoin et comment cela se passe, et soyez prêt à tester et à apprendre avec différentes approches à travers l'entreprise.

Dirigez avec empathie

Au-delà des actions et programmes concrets, il existe une autre stratégie que les employeurs peuvent mettre en œuvre chaque jour pour lutter contre le sentiment de solitude et d'isolement de leurs employés : être empathique.

Diriger avec empathie et vulnérabilité est particulièrement important maintenant, après près de deux ans dans une pandémie qui a bouleversé à la fois le travail et la vie tels que nous les connaissons. Les leaders compatissants doivent parler à leurs équipes et voir ce qui fonctionne le mieux pour tout le monde, en tenant compte des différents besoins des personnes concernant les routines de bureau et la flexibilité pour créer un environnement de sécurité psychologique.

Qu'il s'agisse de soutenir les travailleurs dans les pratiques de pleine conscience ou de démarrer un GRE, la façon dont vous avancerez dans ce climat dépendra de ce qui est le mieux pour vos employés et votre entreprise, tout en veillant à ce que personne ne se sente seul au travail.

** Article(s) en anglais