Comment évoquer les compétences linguistiques dans un CV ?

Par l'équipe éditoriale d'Indeed

Publié le 1 novembre 2022

L'équipe éditoriale d'Indeed est diversifiée et talentueuse. Elle est composée de rédacteurs, de chercheurs et de spécialistes qui ont accès aux données et aux informations d'Indeed pour fournir des conseils utiles afin de guider votre parcours professionnel.

Lors d'une candidature à un emploi, à une alternance ou à un stage, il est généralement demandé d'envoyer un curriculum vitae et une lettre de motivation. Mettre en valeur ses compétences linguistiques dans son CV peut notamment permettre de se distinguer des autres postulants. Dans cet article, nous vous expliquons en quoi consistent ces compétences et quelles langues sont concernées. Nous faisons ensuite le point sur la rubrique dans laquelle les mentionner, sur comment indiquer votre niveau et sur l'évocation de vos expériences linguistiques.

En quoi consistent les compétences linguistiques ?

Les compétences linguistiques se rapportent aux connaissances et à la maîtrise d'une ou plusieurs langues étrangères d'une personne. Il s'agit d'indiquer au recruteur si le candidat parle uniquement sa langue maternelle ou s'il est en capacité d'effectuer ses missions en s'adaptant à celle de son interlocuteur.

Ces savoir-faire peuvent comprendre plusieurs niveaux d'expertise, tels que :

  • la compréhension écrite ;

  • la compréhension orale ;

  • la communication écrite ;

  • la communication orale ;

  • la maîtrise de termes techniques ;

  • l'expression fluide, tant écrite qu'orale.

Ainsi, en fonction de vos apprentissages et de votre mise en pratique, il se peut que vous compreniez une langue étrangère lorsqu'elle est écrite ou parlée lentement. En revanche, vous pouvez avoir des difficultés à l'employer lors d'échanges personnels ou professionnels. Au contraire, avec l'expérience, vous pouvez également maîtriser une langue, au point de vous en servir aussi couramment que votre langue maternelle.

Quelles langues mentionner dans son CV ?

Dans votre CV, il est nécessaire de ne mentionner que des informations qui vous concernent réellement. De ce fait, lorsqu'il s'agit de présenter vos compétences linguistiques, vous devez vous en tenir aux langues que vous connaissez un minimum. Cela ne veut pas dire, pour autant, que vous deviez faire l'impasse sur celles que vous ne maîtrisez pas complètement. L'objectif est de montrer vos savoir-faire et votre culture à votre interlocuteur, tout en restant honnête.

Il est alors recommandé d'inscrire en priorité les langues que vous êtes capable d'utiliser dans l'exercice de vos futures fonctions. C'est particulièrement vrai si le poste visé nécessite la maîtrise d'une ou plusieurs langues étrangères. Toutefois, ne vous limitez pas aux attentes de l'entreprise. En précisant que vous avez acquis ou êtes en cours d'apprentissage d'autres langues, cela en dit beaucoup sur votre personnalité et vos qualités professionnelles. Parmi elles, nous retrouvons notamment les suivantes :

  • l'ouverture d'esprit ;

  • la culture générale ;

  • la capacité d'adaptation ;

  • la détermination ;

  • la concentration ;

  • la motivation ;

  • la discipline ;

  • la régularité.

Si vous avez étudié les langues mortes, à savoir le latin et le grec, il peut être intéressant de les mentionner si elles vous permettent de vous distinguer des autres candidats. Par exemple, avoir des connaissances en latin peut être très utile pour les métiers littéraires et scientifiques, qui font régulièrement appel à l'étymologie pour qualifier des phénomènes ou des idées.

Où inscrire ses compétences linguistiques dans le CV ?

Afin que votre curriculum vitae soit facilement déchiffré par votre interlocuteur, il est recommandé de classer par rubrique les informations que vous y faites figurer. Les compétences linguistiques pouvant être le fruit d'un apprentissage lors de votre parcours scolaire, mais aussi d'un intérêt personnel, il est possible de les mettre en valeur à plusieurs reprises. En revanche, les détails que vous donnerez seront plus ou moins importants en fonction de la présentation pour laquelle vous opterez. Nous vous en disons plus ci-dessous.

Présenter sa formation en langues étrangères

Dans votre CV, il vous est demandé de présenter votre parcours scolaire, en mettant en lumière les formations que vous avez suivies et les diplômes ou titres que vous avez obtenus. Si vous avez opté pour un cursus en lien avec les langues étrangères, il est pertinent de ne pas vous en tenir uniquement au nom de votre filière. Vous pouvez, d'ores et déjà, souligner les langues étrangères que vous avez approfondies pendant les cours qui vous ont été dispensés. Par exemple, vous pouvez inscrire la mention suivante, si telle est votre situation : « 2011/2014 - Licence de Langues, Littératures et Civilisations Étrangères (LLCE) – anglais et allemand – Université de Nantes ».

Vous pouvez également profiter de cette rubrique pour indiquer les certifications que vous avez passées et les résultats que vous avez obtenus. Parmi les tests faisant office de référence dans les entreprises, nous retrouvons entre autres les suivants :

  • le TOEIC (Test of English for International Communication) ;

  • le TOEFL (Test of English as a Foreign Language) ;

  • le CLES (Certificat de compétences en langues de l'enseignement supérieur).

À lire également :

  • Que faire après une licence LEA ? Le guide complet

  • Formation en langue anglaise : le guide complet

Créer une rubrique destinée aux langues étrangères

Que vous ayez suivi ou non une formation en lien avec les langues étrangères, il est fortement recommandé de prévoir une rubrique consacrée à vos compétences linguistiques. Cela donne la possibilité au recruteur de consulter, en quelques secondes seulement, l'étendue de vos connaissances dans ce domaine. Au même titre que vous mettriez en valeur vos compétences informatiques, il est intéressant de constituer une liste des langues que vous avez apprises. Il s'agit, ensuite, de préciser votre niveau de maîtrise, afin qu'il n'y ait pas de malentendu sur votre capacité à les utiliser au quotidien.

Comment indiquer son niveau linguistique dans son CV ?

Au-delà de mentionner les langues que vous pratiquez, à l'écrit et/ou à l'oral, il est nécessaire de préciser votre niveau de maîtrise. Cela permettra à votre interlocuteur de savoir si vous êtes en mesure de pratiquer votre métier dans une langue étrangère, si cela est nécesaire, ou s'il s'agit de connaissances limitées à votre usage personnel.

Pour que la présentation de votre rubrique soit efficace, il existe deux méthodes de classement, que nous vous expliquons ci-dessous.

Utiliser des qualificatifs standards

Afin de préciser votre niveau dans les différentes langues que vous citez dans votre curriculum vitae, vous avez la possibilité d'utiliser des qualificatifs standards, c'est-à-dire compréhensibles de tous. Vous pouvez avoir recours à différentes séries de termes. L'essentiel est d'adopter la même logique pour l'ensemble de votre document. Par exemple, vous pouvez utilisez les expressions suivantes :

  • langue maternelle ;

  • bilingue ;

  • capacité professionnelle complète ou expert ;

  • capacité professionnelle limitée ou intermédiaire ;

  • notions ou débutant.

Si vous souhaitez davantage mettre l'accent sur les différents modes de communication que vous maîtrisez, vous pouvez vous tourner vers les qualificatifs suivants :

  • lu ;

  • écrit ;

  • parlé.

Opter pour le classement du CECRL

Le cadre européen de référence pour les langues (CECRL) est un classement qui facilite l'évaluation du niveau de maîtrise d'une langue étrangère d'un candidat. Reconnu dans toute l'Europe, il répartit les connaissances selon plusieurs critères. Ainsi, six niveaux ont été définis :

  • A1 : utilisateur élémentaire, présentant un niveau introductif ou de découverte ;

  • A2 : utilisateur élémentaire, ayant un niveau intermédiaire ou usuel ;

  • B1 : utilisateur indépendant de niveau seuil ;

  • B2 : utilisateur indépendant, justifiant d'un niveau avancé ;

  • C1 : utilisateur expérimenté de niveau autonome ;

  • C2 : utilisateur expérimenté, présentant un niveau maîtrise.

Dans votre CV, il s'agit alors d'attribuer l'une de ces combinaisons à chacune des langues que vous inscrivez. Votre interlocuteur aura une meilleure connaissance de vos acquis et de vos capacités linguistiques.

Faut-il évoquer ses expériences linguistiques ?

Évoquer vos expériences linguistiques peut être un atout majeur pour faire la différence avec les autres candidats. Au-delà de confirmer votre niveau de maîtrise, cela démontre votre capacité d'adaptation, votre détermination et votre volonté de vous améliorer sur le long terme.

Pour que ces informations soient pertinentes, il convient toutefois de bien les sélectionner. Il est recommandé, par exemple, de mettre l'accent sur les suivantes :

  • les séjours linguistiques ;

  • les échanges dans le cadre de vos études supérieures ;

  • les cours du soir ;

  • les stages immersifs ;

  • les expériences professionnelles à l'étranger.

En précisant la durée de vos expériences, vous leur donnez davantage de poids. Par exemple, un séjour Erasmus d'un an aura plus d'impact sur votre apprentissage d'une langue que des vacances d'une semaine.

À lire également :

  • CV en anglais : Ce qu’il faut savoir

  • Comment rédiger son CV en espagnol ?

Vous savez désormais comment aborder vos compétences linguistiques dans votre CV. Que vous maîtrisiez une ou plusieurs langues, il est indispensable de prévoir une rubrique dédiée à ces savoir-faire. Elle permet, effectivement, d'avoir une vision globale de vos capacités à répondre aux exigences d'une entreprise. Alors que la mondialisation est de plus en plus importante, parler plusieurs langues devient une nécessité pour trouver durablement un emploi.

Veuillez noter qu'aucune des sociétés, institutions ou organisations mentionnées dans cet article n'est affiliée à Indeed.

Découvrir d'autres articles