Développement personnel

La démission en cas de CDI

L'une des options qui s'offre à un salarié pour mettre fin à son contrat à durée indéterminée est la démission. Pour être validée par l'employeur, la démission doit respecter un certain nombre de règles préétablies par le Code du travail français.

Bien que vous ayez vos raisons de vouloir quitter l'entreprise, parfois au plus vite, mieux vaut respecter la procédure. Vous resterez ainsi en bon termes avec l'entreprise, qui pourra vous recommander, et cela vous permettra de vivre plus sereinement la période de préavis. Retrouvez donc dans cet article toutes les informations sur la démission en CDI et sur sa mise en œuvre.

Le principe de la démission dans le cas d'un CDI

Contrairement au CDD dont la durée du contrat est décidée à l'avance, le CDI prend fin sur l'initiative soit de l'employeur (le licenciement) soit du salarié (la démission). Une forme intermédiaire est la rupture conventionnelle, où le salarié informe l'entreprise de son envie de quitter la structure, et si la direction accepte cette décision, ils peuvent se mettre d'accord sur les modalités de départ. Cette dernière procédure est souvent plus longue et plus spécifique à certaines situations car les deux parties doivent être pleinement consentantes.

La démission est donc un mode de rupture de contrat simple unilatéral dans lequel l'employé n'est pas tenu de justifier pourquoi il démissionne. Il doit toutefois être communiqué de façon claire et univoque et respecter les conditions de départ établies dans le contrat du salarié ou dans les conventions collectives qui régissent les pratiques de l'entreprise. Parmi celle-ci, le respect d'une période de préavis. La lettre de démission est donc un élément très important du processus car elle permet de notifier de façon datée votre souhait de partir.

Comment déposer sa démission ?

Afin de partir dans de bonnes conditions et de vous séparer en bons termes avec votre employeur, il y a quelques étapes à suivre.

Entretien avec votre supérieur ou votre employeur

Ainsi, la première chose à faire est d'informer l'employeur de votre décision de quitter l'entreprise. L'idéal est de s'entretenir à l'oral, lors d'une entrevue formelle (et pas devant la machine à café) avec votre manager direct. Réfléchissez bien à la manière dont vous allez lui expliquer votre départ, ainsi qu'à vos collègues. Quelles que soient les raisons que vous donnez, veillez à ce que votre propos soit cohérent et à ce que vos raisons soient positives.

Préparez à l'avance ce que vous allez dire, car la situation peut être anxiogène et il n'est pas question de vider votre sac, vous devrez rester professionnel et ne pas trébucher sur les mots.

Si vous êtes inquiet de la réaction de votre interlocuteur, mieux vaut en dire le moins possible. Vous pouvez très bien invoquer des obligations personnelles ou familiales, ou dire simplement que vous avez besoin d'un nouveau défi professionnel. Faites sobre et focalisez-vous sur l'aspect pratique : vous voulez savoir quelle est la procédure.

Il est important de s'entretenir d'abord avec vos supérieurs, car les entreprises font souvent des « contre-offres » financières ou en termes de responsabilité aux salariés qu'elle veulent voir rester. Respectez ce temps de dialogue qui est parfois nécessaire et démarrez la procédure de démission de façon diplomatique en prévenant l'entreprise avant de notifier votre démission.

L'étape écrite

Si malgré tout votre décision de démissionner est entérinée, il faudra alors envoyer une lettre de démission avec accusé de réception à la direction de votre entreprise. Une lettre garantit qu'il n'y aura pas de confusion quant à la date à laquelle vous avez donné votre préavis en fixant une date de démission officielle. De nombreuses entreprises incluent une copie de votre lettre de démission dans votre dossier comme document final.

Finir en beauté avec le préavis

À partir de là, il vous faudra alors respecter un délai de préavis, permettant à la société de préparer votre départ dans de bonnes conditions et d'organiser la transition. Vous êtes normalement tenu de respecter le délai de préavis prévu par votre contrat ou votre convention collective (généralement trois mois).

Vous avez aussi la possibilité de disposer de deux heures par jour pour chercher un autre emploi pendant la durée du préavis. Le fait de tomber malade pendant votre préavis n'a pas d'incidence sur sa durée, mais vous serez tenu de reprendre le travail lorsque vous irez mieux. Le reste de votre congé annuel est également inclus dans le délai de préavis.

Attention, vos derniers jours dans l'entreprise ne seront pas un moment de répit. Il vous faudra laisser des traces écrites de tous vos projets en cours, éventuellement former votre remplaçant ou passer la main petit à petit à vos collègues actuels. L'entreprise vous demandera peut-être de documenter tous vos processus.

Aussi, maintenez toujours une attitude neutre et professionnelle avec vos collègues. Il est attendu de vous que vous travailliez jusqu'au dernier jour. Des petits cadeaux pour vos proches collaborateurs ou un pot de départ peuvent être de mise pour rester en bons contacts avec l'équipe.

Comment rédiger une lettre de démission d'un CDI ?

Un salarié qui démissionne de son CDI doit toujours, et le plus tôt possible, informer son employeur par lettre afin que cette démission ait une valeur juridique reconnue et officielle. Compte tenu de son importance, assurez-vous donc de préparer une bonne lettre.

En termes de contenu, il n'existe pas de modèle unique de lettre de démission, qui peut être très simple et courte ou particulièrement courtoise en fonction de l'expérience vécue dans l'entreprise. On retrouve toutefois toujours les éléments suivants :

  • Le nom, prénom et les coordonnées du travailleur en haut à gauche de la lettre. Assurez-vous de fournir un contact téléphonique valide et, dans l'éventualité où vous laissiez votre adresse e-mail, que ce ne soit pas celle de l'entreprise.
  • Les références de l'employeur : le nom de votre directeur et la fonction qu'il occupe doivent figurer dans le coin supérieur droit, ainsi que le nom, l'adresse et les informations de contact de la société.
  • La date d'envoi de la lettre, et ce avant le texte.
  • L'objet, soit une indication explicite de votre volonté de rompre la relation de travail.
  • La date à laquelle la démission prend effet.
  • Un rappel de votre délai de préavis minimum et une assurance de votre disponibilité pour assurer la transition.
  • Une formule finale de politesse.
  • La signature du travailleur démissionnaire.

Conseils de rédaction

Comme pour tous les documents formels et juridiques, la lettre de démission, bien que généralement courte, doit suivre des lignes directrices classiques :

  • Écrivez de manière simple et concise, ce document doit être aussi court et ciblé que possible.
  • Exprimez-vous de façon professionnelle. Maintenez un ton poli et respectueux, oubliez les éventuelles raisons négatives qui vous ont amené à quitter l'entreprise. Si vous en ressentez l'envie, il est de bon ton d'exprimer votre estime ou votre gratitude envers votre responsable, et vous pouvez insérer une phrase dans laquelle vous remerciez l'employeur pour les opportunités offertes pendant la période de collaboration.
  • N'entrez pas dans la controverse. La lettre doit exprimer de la positivité, évitez donc à tous prix de critiquer le poste que vous quittez, vos collègues ou vos supérieurs.
  • Respectez bien le préavis.
  • Faites savoir que vous êtes prêt à collaborer pour la transition. Cela pourrait se traduire par aider à recruter et à former votre potentiel remplaçant. Cela sera très apprécié.

Exemple de lettre de démission

Voici un exemple de lettre de démission d'un CDI afin de vous inspirer pour la rédaction. Surtout, n'oubliez pas de personnaliser votre courrier : chaque cas est unique. Enfin, prenez bien en compte que vous n'êtes pas obligé d'évoquer les raisons de votre départ, cette lettre peut-être simplement informative.

Lille, le 15 avril 2020

Objet : Démission

Monsieur Grondin,

Par la présente, je vous fais part de ma décision de démissionner de mon poste de conseiller à la clientèle, et ce pour des raisons personnelles. Comme prévu dans mon contrat, je remplirai bien entendu mes fonctions durant la période de préavis de trois mois. Je tiens cependant à vous faire savoir que je suis prêt à prolonger cette période afin d'assurer la passation de mon poste.

Je vous remercie pour ces années passées dans l'entreprise. Travailler dans votre structure a été pour moi une expérience enrichissante et j'y ai fait des rencontres fructueuses. Je reste à votre disposition et tiens à vous assurer de ma volonté de mener une transition dans les meilleures conditions possibles.

Je vous prie d'agréer l'expression de mon plus profond respect.

Guillaume Laroche

En lien avec ce sujet

Afficher plus 

Soft skills : importance et comment les développer.

Les softs skills sont aujourd’hui très recherchées dans le monde du travail. Découvrez comment les mettre en valeur pour parfaire votre dossier de candidature.

Établir son projet professionnel

Le projet professionnel est la boussole qui guide et oriente votre carrière. Découvrez définir un projet professionnel cohérent et qui vous ressemble.