Qu'est-ce que le leadership ?

Par l'équipe éditoriale d'Indeed

Mis à jour le 20 janvier 2023

Publié le 3 janvier 2022

L'équipe éditoriale d'Indeed est diversifiée et talentueuse. Elle est composée de rédacteurs, de chercheurs et de spécialistes qui ont accès aux données et aux informations d'Indeed pour fournir des conseils utiles afin de guider votre parcours professionnel.

Le concept de leadership a fait l'objet de nombreuses études et théories à travers le monde, dans des domaines aussi variés que la psychologie, la gestion et l'éducation. On peut donc en trouver de nombreuses définitions, qui le rapprochent plus ou moins du management. Dans cet article, nous découvrirons ce qu'est le leadership à travers des questions-réponses sur la définition de ce concept, ses applications, modalités et différentes versions.

Qu'est-ce que le leadership ?

Le leadership désigne la capacité d'une personne (appelée « leader ») à influencer un groupe de personnes au fil du temps en vue de concrétiser une vision commune. Pour compléter cette définition, il est utile d'ajouter quelques précisions :

  • La capacité d'influence n'est pas innée, il s'agit d'une compétence managériale qui se développe notamment par la pratique.

  • L'influence de la ou du leader charismatique se construit avec le temps, par exemple au fil des interactions avec les membres du groupe, qui permettent au leader de nouer une relation de confiance avec eux.

  • Le leader doit avoir une vision (qui peut être développée avec le groupe), être capable de la communiquer clairement aux membres du groupe et obtenir l'adhésion de ces derniers pour qu'ils le suivent volontairement.

  • Sa vision ne doit pas être vague : il doit définir un plan d'action concret et des indicateurs de performance pertinents pour orienter et évaluer les actions du groupe.

Quelle est la différence entre leadership et management ?

Le terme « leadership » est parfois utilisé à tort pour désigner le « management », c'est-à-dire les fonctions de direction et d'encadrement d'une équipe dans une entreprise. Pourtant, il n'est pas nécessaire d'occuper une fonction de management pour faire preuve de leadership. En effet, un manager n'est pas toujours un leader, cela ne l'empêche cependant pas d'avoir un style de management qui lui est propre.

Une comparaison entre le leader et le manager est toutefois utile pour mieux comprendre ce qu'est le leadership. Ainsi :

  • Une personne est nommée au poste de manager par sa hiérarchie. Son rôle consiste alors à organiser et superviser le travail d'une équipe en vue d'atteindre les objectifs fixés par l'entreprise.

  • Une personne est reconnue comme un leader par un groupe de personnes qu'elle inspire. Son rôle consiste alors à motiver et guider son groupe en vue de concrétiser une vision, un projet ou une ambition commune.

D'où vient la légitimité du leader ?

Le leader est une personne qui donne envie aux autres de la suivre, non pas parce qu'elle occupe un poste qui lui donne du pouvoir, mais parce qu'elle exerce une autre forme d'influence. Sa légitimité peut ainsi provenir de ses qualités humaines, son expertise, sa vision, etc.

On distingue plusieurs types de leadership, qui puisent leur légitimité dans des sources différentes. Par exemple, le leader peut être :

  • un entrepreneur qui conçoit des projets innovants sans hésiter à prendre des risques ;

  • un expert de son domaine, reconnu en interne ou en externe ;

  • un manager qui a su instaurer un climat de confiance et de respect au sein de son équipe.

C'est surtout une personne qui croit en sa vision et qui n'attend pas que les autres la suivent pour s'y atteler. Sa légitimité provient alors du travail qu'elle fournit pour réaliser sa vision, et sa détermination incite les autres à se joindre à elle. Fondamentalement, le leader est inspirant.

Quelles qualités associe-t-on au leadership ?

Le leader est parfois décrit comme un parent qui se préoccupe de ses « enfants » (les membres de son groupe) et de leur réussite, leur enseigne les compétences dont ils ont besoin pour être efficaces, les rappelle à l'ordre si nécessaire, les rassure et les aide à prendre confiance en eux pour leur permettre d'accomplir bien plus que le leader lui-même. On dit d'ailleurs qu'il cherche souvent à former d'autres leaders.

Pour y arriver, le leader doit savoir :

  • communiquer efficacement ;

  • faire preuve d'écoute et d'empathie ;

  • gérer ses émotions et celles des autres ;

  • faciliter les échanges au sein du groupe ;

  • inspirer et motiver les autres ;

  • les encourager et rester positif ;

  • faire des retours constructifs ;

  • collaborer et déléguer aux autres ;

  • faire preuve d'humilité ;

  • développer et transmettre ses connaissances ;

  • ne pas se reposer sur ses acquis ;

  • prendre des décisions éclairées ;

  • définir des objectifs et plans d'action ;

  • assumer ses responsabilités et reconnaître ses erreurs.

Avant tout, pour gagner et conserver la confiance du groupe, le leader doit faire preuve de cohérence dans ses propos et ses actions. Cela signifie qu'il doit agir en accord avec ses valeurs et sa vision, même dans les moments difficiles. En d'autres termes, il doit faire lui-même ce qu'il demande aux autres.

Comment le leader conçoit-il sa vision ?

La vision est un concept du leadership transformationnel. Dans tout ce qu'il fait, le leader est guidé par une vision de ce que pourrait être le monde, l'entreprise ou un aspect de son travail. Cette vision est un idéal vers lequel il s'efforce de tendre pour améliorer les choses. Par exemple, elle peut concerner les conditions de travail des employés sur le plan de l'égalité, des avantages sociaux ou encore de la sécurité.

Pour concevoir cette vision, le leader va devoir lui consacrer du temps. Il est important qu'il donne la priorité à sa vision, sa stratégie et son plan d'action. Il peut par exemple bloquer des créneaux dans son agenda pour faire le point avec lui-même. C'est pourquoi il doit être capable de rendre son équipe autonome, l'aider à monter en compétence et lui déléguer des tâches.

Par-dessus tout, il lui faudra s'ouvrir aux autres. En discutant avec les membres de son groupe, d'autres collaborateurs de son entreprise, d'anciens collègues, des clients, etc., mais aussi en étudiant ses concurrents et les entreprises d'autres secteurs, il pourra découvrir d'autres pratiques ou d'autres aspects qui alimenteront sa réflexion. Il est donc important qu'il développe son réseau professionnel et reste ouvert à la nouveauté.

Qu'est-ce que le leadership situationnel ?

Le leadership situationnel est un style de leadership qui repose sur un principe simple : il s'adapte au niveau d'autonomie des personnes à guider. Cette autonomie se mesure à l'aune de :

  • leurs compétences ;

  • leurs connaissances ;

  • leur expérience ;

  • leur motivation et leur volonté de s'investir ;

  • leur confiance en soi et leur psychologie propre.

Le leader doit donc choisir le style de leadership charismatique qui permettra à chaque membre de son groupe de devenir plus autonome.

  • Le style « directif » consiste à structurer le travail d'une personne grâce à des instructions précises, sans laisser tellement de marge de manœuvre. Ce style est adapté lorsque la personne est débutante ou manque de motivation et d'esprit d'initiative.

  • Le style « persuasif » permet de mobiliser une personne en lui expliquant les raisons des instructions qu'on lui donne et des décisions qu'on prend pour elle. Il convient quand la personne a des lacunes, mais une certaine forme de curiosité, de créativité et de motivation.

  • Face à une personne compétente, mais peu motivée, il faut privilégier le style « participatif », c'est-à-dire travailler avec elle et l'associer à la prise de décision.

  • Enfin, si la personne est à la fois compétente et motivée, on peut lui déléguer des tâches et la responsabiliser en la laissant prendre les décisions. Avec ce style « délégatif », le leader doit simplement être disponible pour répondre aux questions et partager son expérience.

Quels sont les autres styles de leadership ?

Comme nous l'avons vu, il existe de nombreuses théories du leadership, dont le leadership situationnel n'est qu'un exemple. En voici d'autres :

  • Le leader « coach » sait reconnaître les forces, les faiblesses et les motivations des membres du groupe. Il les aide à définir des objectifs qui leur permettront de progresser. Grâce à des attentes claires, des retours réguliers et une attitude positive, il crée une ambiance de travail motivante. Cette approche sera particulièrement adaptée pour assumer un leadership en temps de crise.

  • Le leader « visionnaire » est capable d'inspirer les autres et de s'attirer leur confiance pour instaurer des changements. Optimiste et innovant, il présente des idées audacieuses et de nouvelles pratiques sans craindre de prendre des risques. Ce style rappelle le leadership transformationnel.

  • Le leader « servant » ou « serviteur » est au service de son groupe et accorde une grande importance à la satisfaction personnelle et professionnelle de ses membres. En mettant l'accent sur la collaboration, l'implication et la motivation, il s'attire le respect et la loyauté de son groupe.

  • Le leader « autocrate » ou « autoritaire » prend les décisions seul ou presque et s'attend à ce que les autres fassent ce qu'il leur demande. Il a le souci des résultats et de l'efficacité. Ce style de leadership convient dans les organisations très réglementées (comme l'armée) ou avec des employés peu expérimentés qui ont besoin d'être très encadrés.

Il existe également des styles de leadership qui reposent sur la délégation et l'autonomie, la démocratie, la définition d'attentes élevées, ou encore le strict respect des règles et procédures.

L'important est de garder à l'esprit qu'un style qui fonctionne très bien dans un contexte peut ne pas fonctionner dans un autre. C'est pourquoi il faut être prêt à s'adapter à chaque nouvelle situation ou personne et ne pas hésiter à se former à d'autres types de leadership.

Après ces questions-réponses, vous devriez avoir une vision plus complète du leadership et de ses nombreuses définitions. Si vous souhaitez mettre en œuvre ce que vous avez appris, vous pouvez commencer par réfléchir à votre vision ou évaluer le niveau d'autonomie des personnes que vous encadrez.

Découvrir d'autres articles