Combien de temps dure un entretien d'embauche ?

Par l'équipe éditoriale d'Indeed

Mis à jour le 7 novembre 2022 | Publié le 20 mai 2021

Mis à jour le 7 novembre 2022

Publié le 20 mai 2021

L'équipe éditoriale d'Indeed est diversifiée et talentueuse. Elle est composée de rédacteurs, de chercheurs et de spécialistes qui ont accès aux données et aux informations d'Indeed pour fournir des conseils utiles afin de guider votre parcours professionnel.

Vous venez de passer un entretien d’embauche. Il vous a semblé court. C’est sûrement que le recruteur a immédiatement compris que vous étiez fait pour le poste. À moins qu’il ne lui ait pas fallu plus de cinq minutes pour se rendre compte que vous n’aviez aucune des compétences requises.

Si, au contraire, il vous a semblé long, c’est à tous les coups parce que le recruteur, absorbé par votre présentation et votre parcours, n’a pas vu le temps passer. Ou alors, c’est qu’il a cherché en vain quelque chose d’intéressant dans ce que vous aviez à lui dire. Vous voilà dans tous vos états. Stop, n’interprétez plus rien ! Votre appréciation de la durée de l’entretien d'embauche ne permet pas de démêler le vrai du faux : vos impressions sont loin d’être toujours les bonnes. Voici quelques pistes pour vous aider à y voir plus clair.

Combien de temps dure un entretien d’embauche ?

On peut se demander combien de temps dure généralement un entretien d’embauche. Il ne faut pourtant pas se fier uniquement à sa durée…

La durée classique d’un entretien d'embauche

S’il n’existe pas de durée réglementaire concernant l’entretien d’embauche, il en existe néanmoins une durée classique. En règle générale, les recruteurs s’accordent entre 45 minutes et une heure pour mener l’entretien d'embauche, sans pour autant être tenus par cette durée, qui n’est qu’indicative. Ils peuvent tout aussi bien l’écourter que l’allonger.

Cette durée classique située entre 45 minutes et une heure permet, par deux tours de parole, au recruteur de présenter l’entreprise ainsi que le poste, et à vous d’exposer votre parcours et vos motivations. S’ensuivent les questions – celles du recruteur comme les vôtres. Si le poste proposé est très technique ou très spécifique, le recruteur voudra connaître l’état exact de vos compétences. Mais un autre pourra tout aussi bien vouloir approfondir des questions comportementales et personnelles. C’est pour toutes ces raisons que l’entretien d’embauche dépasse généralement la demi-heure.

L’attitude du recruteur

On a pour habitude de penser que plus l’entretien est long, plus son issu sera favorable. Mais c’est plus souvent l’attitude du recruteur que la longueur de la rencontre qui vous éclairera sur la suite des événements.

Si votre entretien s’est déroulé dans ce laps de temps classique (entre 45 minutes et une heure), et sans aucun autre indice tel que l’enthousiasme affiché par le recruteur ou son usage du futur pour parler de vous (« quand vous serez parmi nous »), il vous sera très difficile d’évaluer la situation et de présager de l’issue heureuse ou malheureuse de la rencontre.

Pour ne pas naviguer trop à vue et éviter au maximum de rester dans l’incertitude, n’hésitez pas, en fin d’entretien, à demander au recruteur comment se déroulera la suite et à quelle échéance il vous donnera sa réponse. Sans nouvelles de sa part après quelques jours, n’ayez pas peur de le relancer, sans pour autant vous montrer trop insistant.

L’entretien d'embauche qui dure plus d’une heure

Certains entretiens, parce qu’ils concernent un poste très qualifié et s’intègrent à un processus de recrutement en plusieurs étapes et/ou plusieurs interlocuteurs, peuvent dépasser une heure, voire même s’étirer au-delà de deux heures. Il est évident que plus l’emploi auquel vous postulez est qualifié et exige des compétences spécifiques, plus le recruteur aura besoin d’évaluer vos compétences et la manière dont vous montrez votre motivation lors de l'entretien. Parfois même, il peut vous être demandé de passer des tests au cours de l’entretien.

Mais ici aussi, la durée ne dit rien de l’issue. La longueur ne présage pas de la réussite de l'entretien d'embauche puisqu’elle est presque consubstantielle au poste proposé. Si l’entretien est long, c’est parfois simplement parce que le poste est qualifié, pas parce que vos compétences sont celles recherchées ou, au contraire, parce qu’elles semblent vous faire défaut.

Les indices sont donc à chercher ailleurs, et notamment dans ce que vous pouvez déceler chez vos interlocuteurs. Tous les signes comptent mais ils s’avèrent parfois difficiles à distinguer, et plus difficiles encore à interpréter. Gardez à l’esprit que vos impressions concernant l'entretien ne sont pas toujours les bonnes.

L’entretien d'embauche qui dure moins de 30 minutes

De prime abord, plus l’entretien est bref, plus il semble lisible. Il est en tout cas plus déchiffrable que l’entretien d’une durée classique ou l’entretien d’une durée longue. Oui, il est facile d’imaginer que si le recruteur vous a gardé moins de 30 minutes, c’est que finalement, et malgré votre CV, vous ne correspondez pas au profil recherché. Mais rien n’est jamais aussi simple dans le monde du travail. Plusieurs autres cas de figure sont envisageables.

Vous ne correspondez pas au profil recherché

Dans ce cas, non seulement l’entretien ne dure pas plus d’une demi-heure mais le recruteur vous fait généralement savoir directement que cela s’arrête là pour vous, tout en vous remerciant d’être venu et en vous encourageant dans vos futures recherches d’emploi. Dans ce cas particulier, il est fort probable que vous saviez déjà vous-même que vous n’étiez pas fait pour le poste. Peut-être vous êtes-vous néanmoins dit « qui ne tente rien n’a rien » et en un sens, vous avez eu raison ! Si vous aviez bien préparé votre entretien d'embauche, n'ayez aucun regret ! Mieux vaut oser qu’être trop frileux.

Ne vous découragez pas et dites-vous que c’est sûrement mieux ainsi, que vous ne perdrez pas de temps ni ne vous morfondrez à attendre une réponse. Remobilisez vos forces pour candidater à un emploi qui vous correspond vraiment.

Peut-être correspondez-vous tout de même au profil recherché

Vous correspondez au profil recherché mais vous en doutez fortement puisque l’entretien a été d’une brièveté inhabituelle. Par ailleurs, le recruteur n’a manifesté aucun signe extérieur d’enthousiasme. Pourtant, même ce scénario a priori défavorable ne signifie pas forcément ce que vous croyez, et d’autres raisons peuvent expliquer cette brièveté :

  • Les candidats et les entretiens s’enchaînent pour le même poste et le recruteur dispose d’un temps limité, presque chronométré. La rapidité avec laquelle s’est tenu l’entretien ne préjuge alors pas de la décision finale.

  • Vous correspondez si bien au poste que le recruteur a déjà pris sa décision, ça sera vous, et personne d’autre.

Pour vous rassurer et ne pas partir déçu ou insatisfait d’un rendez-vous qui vous aura semblé très ou trop concis, demandez au recruteur s’il a besoin de renseignements supplémentaires sur votre motivation, votre parcours professionnel, votre formation et vos diplômes. Vous aurez au moins la sensation gratifiante d’avoir donné tout ce que vous pouviez lors de cet entretien.

Une durée qui n’est au mieux qu’indicative

Parfois, le recruteur sait d’emblée que vous ne correspondez pas au profil recherché mais il fera durer un petit peu l’entretien, dans la limite du raisonnable et de ce qu’exigent les conventions et la politesse – une façon aussi de vous ménager, ou de ménager l’image de l’entreprise.

Évidemment, cela ne signifie pas que tous les entretiens courts ne sont que des entretiens poussés artificiellement pour répondre à des exigences de courtoisie. Un entretien qui dure 30 minutes peut tout à fait se conclure par une embauche. La durée de l’entretien n’est jamais tout à fait significative. Elle est à la rigueur indicative, et encore.

D’autres signes peuvent aider à décrypter un entretien

Un entretien peut durer quelques minutes ou parfois quelques heures, il n’y a pas de règle fixe. Dans ce cas, pour savoir s’il s’est bien passé, d’autres signes sont à prendre en compte.

Se fier à son intuition ?

Pourquoi ne feriez-vous pas confiance à votre instinct ? En effet, si les impressions d’entretien ne sont pas toujours les bonnes, cela signifie que parfois, elles le sont. Néanmoins, si vous avez trouvé le recruteur accueillant et sympathique, êtes-vous bien certain qu’il ne l’a été qu’avec vous ? Peut-être est-ce dans sa nature d’être affable. Peut-être reçoit-il tous les candidats avec la même amabilité sans que cela présage de quoique ce soit. De la même manière, si vous l’avez trouvé hostile ou distant, sûrement l’est-il avec tous les candidats qui se présentent à lui.

Quant à la politesse, pouvez-vous vous y fier ? N’oubliez pas qu’elle oblige parfois un recruteur à vous garder une demi-heure dans son bureau au simple motif de vous ménager.

Combiner plusieurs indices

C’est finalement en combinant plusieurs indices, dont le temps que vous aura consacré le recruteur, l’ambiance générale de l’entretien et votre intuition, que vous aurez une idée, quoiqu’imprécise, de l’issue.

Dans le temps de l’entretien, combien de minutes le recruteur a-t-il passé à vous présenter le poste et les avantages qui y sont attachés ? S’il a pris le temps de répondre à toutes vos questions sur le poste, c’est bon signe. Si, durant l’entretien, le recruteur a évoqué votre futur emploi, c’est encore une fois bon signe. Et si, à la fin de l’entretien, le recruteur vous interroge sur vos autres recherches d’emploi et s’inquiète que vous puissiez rejoindre des entreprises concurrentes, c’est, pour le coup un très bon signe !

Découvrir d'autres articles