Prendre de nouvelles fonctions

Qu'est-ce que le management bienveillant ?

Apparu il y a quelques années, le management bienveillant se présente comme un moyen de motiver les employés pour améliorer la productivité. Cette approche favorise le bien-être des employés, dans un souci de performance et de réalisation des objectifs à long terme ; il favorise également la cohésion du groupe et une politique de travail plus éthique.

Le management bienveillant tend à casser la dynamique rigide et pyramidale de la hiérarchie, pour laisser place à la bienveillance et au respect de l'individu. Cet article vous aidera à mieux appréhender ce mode de management.

Le management bienveillant, qu'est-ce que c'est ?

Concrètement, le management bienveillant est un style de management qui met l'accent sur le respect et le bien-être des collaborateurs. Il s'oppose aux méthodes de gestion d'équipe axées sur les performances au détriment de l'individu. Le management bienveillant s'appuie sur des qualités telles que la compassion, l'écoute des autres et la patience.

La communication est la stratégie de base du management bienveillant. À terme, cette stratégie poursuit un double objectif : réaliser de la croissance et motiver les employés à atteindre leurs buts personnels en donnant du sens à leur travail.

Cela ne signifie pas pour autant qu'un dirigeant doit fermer les yeux sur les fautes de ses collaborateurs. Il va plutôt mettre les formes dans sa communication avec eux, faire preuve de tact et de diplomatie et respecter le travail des uns et des autres. Cette démarche doit aller dans les deux sens : les collaborateurs ont eux aussi leur rôle à jouer dans cette stratégie, pour aider au mieux les managers à mettre en place un cadre bienveillant et prendre leurs fonctions à bras le corps.

Comment diriger avec bienveillance ?

Diriger avec bienveillance signifie susciter l'engagement de ses collaborateurs et consolider la cohésion du groupe. Il s'agit aussi de créer un environnement de travail positif et des relations de confiance. Moins un employé est stressé, mieux il se sentira et plus longtemps il restera en poste. Une approche bienveillante consiste à faire preuve de plus d'optimisme, de souplesse, de transparence et à limiter la transmission d'émotions négatives, notamment le stress et la pression.

Pour limiter toute source de stress, un bon leader considère qu'il est au service de son équipe. Il s'efforce de montrer à ses collaborateurs que leur travail a du sens et que chacun est utile dans la vie de l'entreprise.

En tant que manager, exprimer sa gratitude à ses collaborateurs tend à diminuer les émotions négatives dans l'équipe. Le management bienveillant recommande de faire preuve d'humilité et de reconnaissance, qui sont des qualités reconnues par les employés. Il bannit l'indifférence, le mépris et le manque de reconnaissance qui au contraire, ont tendance à démotiver et à pousser au burn-out.

Un manager bienveillant sait faire preuve de souplesse

L'une des clefs pour réussir à mettre en place un management bienveillant est de faire preuve de souplesse et de montrer à votre équipe que vous lui faites confiance. Un chef bienveillant aura tendance à accorder facilement des jours de congés, car il sait que la vie privée des ses collaborateurs n'est pas un frein à leur travail.

Certains managers recommandent également de ne pas être à cheval sur les horaires, d'autant plus lorsque les employés partent plus tard que l'heure établie sur leur contrat. Un chef bienveillant n'exigera pas non plus systématiquement de motif lorsque les employés arrivent en retard. Un employé sera moins stressé et plus efficace s'il arrive au travail sans avoir à se justifier. Il se dédiera plus rapidement à ses tâches et rattrapera ainsi son retard.

La présence dans les bureaux à une heure précise n'est pas toujours indispensable : c'est pourquoi certains employeurs mettent en place des tranches horaires à respecter, plutôt que des heures de bureau fixe. Bien entendu, cette approche n'a de sens que dans les secteurs d'activité dans lesquels les contraintes horaires ne sont pas essentielles : au contraire, dans le secteur de l'hôtellerie et de la restauration par exemple, la ponctualité est indispensable .

Être à l'écoute et disponible

Un bon manager a une bonne faculté d'écoute, qui est l'une des caractéristiques mises en avant par le management bienveillant. Par exemple, travailler en open space près de ses collègues permet d'instaurer plus de proximité avec son équipe, au même titre que laisser sa porte ouverte si l'on travaille dans des bureaux séparés.

Cela donne généralement plus envie à vos subordonnés de venir vous voir s'ils ont un problème ou une question à vous poser. Montrez-leur aussi qu'ils ne doivent pas vous voir uniquement comme un chef et qu'ils peuvent vous parler d'égal à égal, en toute sincérité.

Il sait rester raisonnable sur les délais

Les styles conventionnels de management peuvent donner à croire que pour atteindre les objectifs, il faut serrer la vis de ses collaborateurs et placer la barre haut. Mais cette stratégie ne porte pas toujours ses fruits et peut être une source de stress.

Dans 75 % des cas, les salariés ne travaillent pas mieux sous la pression : c'est du moins ce que rapporte le médecin Philippe Rodet dans son livre La bienveillance au travail. Au lieu de mettre la pression sur ses équipes, certains employeurs recommandent au contraire d'étendre les deadlines, de manière à être sûr que les travaux seront rendus dans les temps. Être un peu moins strict sur les dates butoirs donne une plus large marge de manœuvre.

Donner des délais plus larges ne signifie pas pour autant relâcher la surveillance. Vous pouvez par exemple demander à faire le point sur le travail accompli à mi-chemin, pour avoir un aperçu de ce qui a été fait, de ce qui reste à faire, de ce qui est à revoir et ainsi rectifier le tir avant l'échéance.

Il valorise le travail de ses pairs

Lorsqu'une tâche ardue est accomplie, il est important d'encourager son équipe. En France, contrairement aux pays anglo-saxons, les employeurs ont plutôt tendance à manquer de tact dans leur feedback et à souligner ce qui ne va pas. C'est pourtant ce sens du tact qui aidera les employés à mieux accepter la critique et à se perfectionner. Pour chaque remarque négative, on peut par exemple faire un compliment ou valoriser tel ou tel point.

N'hésitez pas non plus, en réunion, devant des clients ou vos supérieurs, à mettre en avant le travail de tel ou tel employé. Nommez-les, décrivez ce qu'ils ont fait, de manière à ce qu'ils se sentent uniques et satisfaits de leur travail.

La satisfaction personnelle aide bien souvent à se dépasser et ne va pas mener, contrairement à ce que l'on pourrait penser, à se reposer sur ses lauriers. Si l'on nous dit que l'on n'est bon à rien, on s'en convaincra. Alors qu'au contraire, les remarques positives motivent à faire encore mieux.

Il reste calme en toutes circonstances

Un manager bienveillant qui opte pour une attitude positive aura un impact favorable sur l'environnement de travail. À l'inverse, un chef qui a tendance à se fâcher au moindre faux pas ne fera que communiquer son stress et sa négativité. Un manager bienveillant ne se laisse pas envahir par ses émotions et ne se défoulera pas sur ses équipes à la première contrariété. Cela créerait du mal-être et les employés se sentiraient humiliés.

Quand un problème survient, vous pouvez en faire part à vos pairs sans les alarmer. L'important est de toujours donner à vos collaborateurs une chance de rattraper leur erreur. Vous saurez également admettre les vôtres, pour encourager vos subordonnés à faire de même, plutôt que de rejeter la faute sur les autres.

Il s'intéresse à ses employés

Un manager bienveillant sait que chaque individu est unique. Non seulement il connaît le nom de ses salariés mais aussi ce qu'ils font et qui ils sont. Il s'intéresse à ce qu'ils font en dehors du travail. Il peut d'ailleurs organiser des activités en dehors du bureau, des sessions de team building ou encore des olympiades pour consolider l'esprit de groupe. Proposer des événements en dehors du cadre professionnel amène aussi les employés à se sentir plus en confiance au sein de l'entreprise.

Il n'y a rien de mal à parler de choses plus personnelles avec ses collaborateurs, tant que l'on ne franchit pas une certaine limite et que l'on ne perd pas de vue le caractère professionnel des relations. Un boss nous paraîtra tout de suite plus sympathique s'il nous parle de sa passion pour le tir à l'arc, du dernier livre qu'il a lu ou du film qu'il est allé voir au cinéma.

Un manager bienveillant veille également à ne pas faire de favoritisme et gère100 % de son équipe, sans favoriser certains employés plus que d'autres.

En lien avec ce sujet

Afficher plus 

Réaliser un rapport d'étonnement

Le rapport d'étonnement peut vous être demandé par votre DRH ou directeur d'entreprise dans les quelques mois suivant votre embauche.

Qu’est-ce que le reskilling ?

Le reskilling permet à un employé ou à un demandeur d’emploi d’apprendre de nouvelles compétences. Découvrez tout ce que vous devez savoir sur le reskilling.