Prendre de nouvelles fonctions

Style de management : types et qualités du leader

Il existe différentes théories sur les styles de leadership et de management. Certains conviendraient à tel ou tel objectif, et le style d'un chef d'équipe ou d'un patron contribuerait de manière décisive au succès d'une entreprise. Alors, comment identifier des différents types de management et les utiliser au mieux au sein de son entreprise ? Découvrez toutes les réponses dans cet article.

C'est quoi le style de management ?

Il s'agit tout simplement de la manière dont un leader guide son équipe afin d'atteindre ses objectifs. Plus ou moins proche de ses collaborateurs, avec ou non le sens de la hiérarchie, avec un goût pour le partage d'idée ou les directives claires…Il est difficile de parler de bien ou de mal en ce qui concerne les styles de management. Chaque chef d'équipe ou d'entreprise a son propre style, qui correspond à sa façon de travailler, mais aussi à sa personnalité.

Comme une culture d'entreprise, le style de management peut être décidé et modifié, par exemple si les dirigeants constatent que le leadership actuel n'atteint pas les résultats souhaités. Par l'intermédiaire de séminaires, de formations complémentaires ou via l'observation d'autres cadres, il est possible d'apprendre et de mettre en œuvre de nouveaux comportements et de nouvelles procédures pour gérer les équipes.

La plupart du temps, les entreprises sont donc déjà conscientes qu'elles doivent prêter attention au style de management en cours dans leurs bureaux. Elles le définissent via l'embauche ou la promotion au sein de l'entreprise de personnes avec les valeurs et la mentalité recherchée.

Toutefois, il est aussi intéressant d'identifier les types de manager en tant qu'employé et de savoir ce qui vous convient le mieux. Certaines personnes ont besoin d'annonces claires, de lignes directrices précises et, de temps en temps, d'un rappel de ce qui reste à faire. D'autres préfèrent plus d'autonomie et des relations sur un pied d'égalité avec leurs managers. Comprendre cela peut être un grand pas vers l'épanouissement au travail.

Les différents styles de management

Les styles de leadership ont été théorisés et modélisés, et sont en constante évolution. Les critères permettant de juger la façon de gérer une équipe sont toutefois les suivants : centré sur le résultat d'une part ou sur le relationnel de l'autre, et forte ou faible implication du manager dans la prise de décisions. À partir de ce modèle, quatre principaux profils de manager sont définis, avec leurs variantes.

Management directif

Ici, le dirigeant a une forte implication dans la prise de décision et est à la fois centré sur les résultats. Aussi appelé autoritaire ou autocratique, ce type de manager prend les décisions seul et indépendamment de ses employés. Il donne des ordres qui doivent être respectés et aime qu'une hiérarchie stricte soit en place. Il met en place des stratégies de contrôle, explique peu et maintient une distance avec les membres de son équipe. Il privilégie la communication écrite et les réunions de groupe.

  • Avantage: Dans certaines situations, les décisions doivent être prises rapidement et les discussions sont parfois contre-productives, comme en cas de crise. Du point de vue de l'employé, un style de gestion directif peut être agréable dans la mesure où il n'y a pas de responsabilité ni de décisions majeures à prendre et qu'il peut se concentrer sur la performance.
  • Inconvénient: Cauchemar des personnalités créatives, ce style de management induit un risque de décrochage de certains employés qui seront frustrés de ne jamais être entendus. Les nouvelles générations seront particulièrement rebutées par ce genre de manager.

Management persuasif

Ici, nous sommes aussi sur une base de management avec une forte implication du leader dans la prise de décision, mais avec une approche basée sur le relationnel.

Ce manager est caractérisé par un fort sens des responsabilités et une bienveillance à l'égard de ses employés. Sa position est souvent légitimée par son âge, ses connaissances et son expérience et peut-être parfois qualifiée de « paternaliste ». Il aime engager la conversation avec ses employés, explique ses idées et répond aux questions, même s'il faut suivre ses directives, et il préfère le face-à-face aux réunions groupées.

  • Avantage: Il existe des directives claires et les employés ont un sentiment d'appartenance à l'entreprise qui prend soin d'eux.
  • Inconvénients: Il y a souvent peu de place pour la pensée créative et les nouvelles idées. Les personnes qui aiment séparer vie professionnelle et personnelle ne s'y retrouveront pas.

Management participatif

Dans ce cas, il s'agit bien sûr d'un leader avec une faible implication dans les décisions et préoccupé par le relationnel. Ce style de management se caractérise par la coopération entre le chef et les employés/l'équipe, et il est peu axé sur la hiérarchie. Ici, le dirigeant conseille, accompagne et écoute avant de donner son avis. Comme la communication est ouverte, les commentaires et critiques sont également possibles.

  • Avantage: L'échange d'idées favorise l'initiative et la créativité des employés. Comme la responsabilité est répartie, les absences imprévues peuvent être mieux amorties. Les employés travaillent de manière plus indépendante et peuvent s'identifier davantage à l'entreprise.
  • Inconvénients: En impliquant l'équipe, le processus de décision peut être plus long. Il y a plus de concurrence entre les employés, ce qui peut causer des problèmes.

Management délégatif

Ici, on est sur un mode de management avec une faible implication dans la prise de décision, mais définitivement tourné vers les résultats. On parle aussi de mode de gestion consultatif ou du laisser-faire. L'équipe a une grande liberté, conçoivent eux-mêmes leurs tâches. Le superviseur n'intervient pas, ou de façon indirecte, comme dans le cas d'un chef de département avec ses managers d'équipe. Ce genre de management est basé sur la confiance, bien que le leader mette en place des systèmes de contrôle à moyen terme.

  • Avantage: Les employés peuvent développer tout leur potentiel, ce qui favorise la créativité et l'indépendance, mais aussi la responsabilisation au travail.
  • Inconvénient: Ce mode de gestion peut toutefois amener un manque de planification et de contrôle, mais aussi des rivalités de compétence. C'est un processus classique de dynamique de groupe qui augmente le désir d'avoir un leader et qui peut conduire à l'exclusion de certaines personnes.

Finalement, quel est le rôle du manager ?

Nous avons donc vu la théorie, mais en réalité, les supérieurs doivent souvent remplir de nombreux rôles pour diriger avec succès une équipe. Le style unique de management d'une personne est donc en général l'équilibre final entre différentes facettes que nous allons détailler, et un bon manager devra questionner régulièrement le remplissage de ces rôles tout au long de sa carrière.

Motivateur

Le bon manager est celui qui réussit à stimuler son équipe, à la motiver et, en fin de compte, à faire ressortir le meilleur d'elle-même, sans pression, mais en se fixant des objectifs et en faisant preuve d'engagement.

Mentor

Les dirigeants ne doivent pas seulement considérer les employés comme des travailleurs auxquels on assigne des tâches, mais aussi les soutenir dans leur développement. Les managers ont souvent plus d'expérience professionnelle et de connaissances du secteur, ce dont l'équipe peut également bénéficier. Le leader implique les membres de son équipe, fait preuve d'empathie envers eux et les soutient.

Modérateur

Les superviseurs agissent comme modérateur dans une dynamique de groupe. Lors des séances de brainstorming par exemple, ils font en sorte que chacun ait la parole, mais aussi dans le cas de la gestion d'un conflit au sein de l'équipe lorsque des opinions différentes s'affrontent. Ils ont aussi un rôle de médiation entre l'entreprise et ses employés.

Coordinateur

L'une des tâches essentielles d'un poste de direction est de garder une vue d'ensemble sur les projets, d'établir les responsabilités, un calendrier et de répartir les tâches de manière à assurer la qualité et le respect des délais. Dans le rôle de coordinateur, le manager est responsable de toutes les questions d'organisation afin de garantir le bon déroulement du travail.

Inspecteur

Qu'est-ce qui va bien ? Quel est le problème ? Quels sont les résultats ? Où existe-t-il un potentiel d'innovation et d'amélioration ? Chaque gestionnaire assume une fonction de contrôle pour assurer le succès à long terme.

S'il n'y a pas de meilleur style de management, au moment de gérer une équipe, nous vous conseillons dans tous les cas de le faire à votre façon. Prenez en compte ce qu'on attend de vous ci-dessus, mais n'essayez pas de jouer un rôle. Vous trouverez petit à petit votre style, qui sera certainement un mélange des quatre modèles et des différentes facettes évoqués ci-dessus. Être manager n'est pas inné, et cela s'apprend avec l'expérience.

En lien avec ce sujet

Afficher plus 

Comment adresser sa lettre de préavis d’un mois en cas de démission ?

Démissionner et envoyer une lettre de préavis d’1 mois : comment la rédiger et l’envoyer à son entreprise tout en restant en bons termes avec son employeur ?

Comment réussir la rédaction d'une lettre de démission

Pour rédiger une lettre de démission, il est nécessaire d’être précis et professionnel. Nous vous donnons les astuces pour envoyer une lettre de démission.