Comment devenir testeuse ou testeur freelance ?

Par l'équipe éditoriale d'Indeed

Publié le 25 juillet 2022

L'équipe éditoriale d'Indeed est diversifiée et talentueuse. Elle est composée de rédacteurs, de chercheurs et de spécialistes qui ont accès aux données et aux informations d'Indeed pour fournir des conseils utiles afin de guider votre parcours professionnel.

Vous cherchez des informations sur le métier de testeur freelance ? Cet article vous dit tout sur cette profession axée sur les processus de test dans le domaine informatique. Vous en découvrirez les particularités et missions, ainsi que les compétences et formations nécessaires pour devenir testeuse ou testeur freelance. Nous vous proposerons aussi des conseils pour réussir dans cette activité en tant qu'indépendant.

Comment définir le métier de testeur

Le testeur est essentiel et stratégique pour les entreprises qui développent des logiciels, des applications mobiles ou des plateformes informatiques, avant le lancement de ces produits sur le marché. Le testeur informatique, également appelé testeur QA (Quality Assurance), évolue donc dans l'univers IT, de la conception de logiciels et de solutions informatiques, aux jeux vidéo, en passant par des sites internet ou des produits et services informatiques.

Ce métier peut s'exercer en tant que salarié dans une entreprise ou en tant que freelance. Cette activité s'ouvre toutefois de plus en plus aux freelances afin de répondre aux besoins ponctuels des entreprises qui privilégient souvent une stratégie d'externalisation.

Concrètement, le testeur évalue l'ensemble des fonctionnalités d'un outil ou service et met en place un plan d'action pour suivre les modifications et/ou les itérations. Il s'assure ainsi que tout fonctionne parfaitement avant son déploiement ou sa commercialisation.

Les missions et les tâches confiées à un testeur freelance

Le testeur freelance est en quelque sorte le dernier maillon de la chaîne entre l'entreprise qui développe et l'utilisateur final. Son rôle consiste à identifier et analyser les bugs, les anomalies et les problèmes survenant dans le cadre d'une utilisation normale par un utilisateur final. Sa mission représente une étape stratégique dans le cycle de vie d'un produit ou service avant sa sortie officielle sur le marché.

Pour atteindre ces objectifs précis, voici à quoi peut ressembler son cahier des charges ::

  • analyser l'ensemble des fonctionnalités du produit ou service et les tester minutieusement en multipliant les situations, les contextes et les possibilités ;

  • effectuer un reporting précis de toutes les anomalies ou bugs détectés afin que les développeurs et les ingénieurs les corrigent ;

  • préconiser et conseiller des améliorations pour optimiser la qualité du produit ou service avant le lancement sur le marché ;

  • préparer et définir un planning précis des modifications en fonction des tests réalisés ;

  • refaire les tests pour vérifier que les anomalies détectées préalablement sont corrigées et valider les modifications faites.

Par ailleurs, le testeur freelance devra peut-être réaliser d'autres tâches liées à son statut d'indépendant.

La particularité du testeur freelance

Le testeur freelance doit savoir développer et gérer son activité pour trouver des clients et de nouveaux projets. Pour optimiser vos chances de réussir en tant que testeur freelance, vous devrez, en plus de vos missions techniques, être capable de :

  • prospecter auprès d'entreprises pour trouver constamment de nouveaux projets ;

  • préparer et présenter vos offres de prestations et votre politique tarifaire ;

  • établir des devis et des factures, puis en assurer le suivi et l'encaissement ;

  • gérer votre comptabilité et votre trésorerie ;

  • gérer votre planning pour optimiser votre temps de travail et respecter les délais ;

  • gérer l'aspect administratif de votre activité afin d'être en conformité avec la législation (déclaration de votre chiffre d'affaires, paiement des taxes et impôts, gestion de vos droits et de vos avantages sociaux).

Tous ces aspects sont indispensables à la réussite de votre activité sur la durée. Les compétences techniques spécifiques ne suffisent pas. Gardez en tête que ces tâches administratives et commerciales prennent du temps et doivent être prises en compte dans la définition de votre grille tarifaire.

Les qualités et compétences indispensables au testeur freelance

Le testeur doit posséder des compétences professionnelles spécifiques dont les principales sont :

  • grande rigueur et bonne organisation, pour les tests comme le reporting ;

  • bonne culture générale et curiosité ;

  • capacité à travailler en mode projet ;

  • excellentes connaissances techniques et informatiques pour élargir son champ d'action ;

  • bon sens du relationnel et de la communication pour faciliter les échanges avec les différents interlocuteurs ;

  • capacité d'adaptation et d'écoute pour comprendre les besoins et les usages des utilisateurs finaux.

Comment devenir testeur indépendant

Il est recommandé de suivre une formation de testeur pour maîtriser l'ensemble des aspects du métier, notamment les aspects techniques et informatiques.

Voici une liste non exhaustive des diplômes en informatique du niveau bac +2 jusqu'au niveau bac +5.

  • bac +2 : BTS Informatique ;

  • bac +3 : licence professionnelle Systèmes informatiques et logiciels ;

  • bac +5 : master 2 professionnel en informatique ;

  • bac +5 : diplôme d'ingénieur en programmation informatique.

Selon votre situation, vous pouvez bénéficier d'aides pour le financement de votre formation.

Il est possible d'exercer ce métier sans diplôme en obtenant une VAE (validation des acquis de l'expérience) ou en passant par l'autoformation. De nombreuses formations en ligne et des contenus spécifiques existent. Cependant, une telle démarche vous demandera un fort investissement personnel et une grande rigueur pour acquérir les compétences nécessaires.

Comment développer son activité de testeur freelance

Si vous choisissez d'exercer cette activité en freelance, vous devez garder en tête que le démarchage de clients sera la première étape pour lancer votre activité. Une fois votre portefeuille clients en place, vous pourrez obtenir des missions et des projets.

Voici quelques étapes que nous vous conseillons de suivre avant de lancer votre activité :

  • préparer un CV professionnel et efficace pour votre prospection commerciale ;

  • créer un site internet professionnel pour présenter votre activité et vos prestations ;

  • développer votre réseau professionnel ;

  • mettre votre profil à jour sur les réseaux sociaux professionnels (Linkedin, Viadéo) ;

  • créer votre profil sur les sites emploi destinés aux freelances ;

  • répondre à des offres sur les sites d'emploi ;

  • acquérir des compétences commerciales pour démarcher des prospects ;

  • préparer un portfolio de vos missions passées pour illustrer votre valeur ajoutée.

Être freelance nécessite souvent d'avoir plusieurs casquettes pour pérenniser son activité : vous devrez donc savoir vendre, faire des opérations marketing et même gérer votre comptabilité.

Combien gagne un testeur freelance

Aucune information officielle concernant le salaire d'un testeur freelance n'est à ce jour disponible. Vous pouvez cependant consulter les informations relatives au salaire d'un testeur salarié pour définir votre grille tarifaire. Le salaire moyen annuel brut d'un testeur logiciel en France est ainsi de 34 091 €.

Le salaire d'un testeur freelance dépendra du montant de ses prestations, du nombre de ses clients et projets et de sa capacité de travail. N'oubliez pas qu'en tant que freelance, votre chiffre d'affaires sera soumis à des charges et taxes que vous devrez prendre en compte avant de définir vos tarifs.

Quel statut juridique choisir pour exercer le métier de testeur freelance ?

Voici la liste des statuts juridiques possibles pour exercer le métier de testeur freelance en France :

  • l'auto-entreprise (statut souvent choisi pour démarrer une activité en freelance) ;

  • la SASU (société par actions simplifiée unipersonnelle) ;

  • la SARL (société à responsabilité limitée) ;

  • l'EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée).

Un comptable pourra vous renseigner sur la meilleure formule selon votre situation au regard des obligations fiscales. Votre chiffre d'affaires et votre niveau d'expérience sera déterminant pour choisir le statut le plus approprié.

Le métier de testeur est aujourd'hui incontournable pour les entreprises informatiques. De nombreuses opportunités se présentent et de plus en plus de testeurs choisissent d'exercer en freelance pour gagner en liberté et choisir leurs clients et projets. En suivant nos conseils et en vous préparant comme il se doit, votre projet aura toutes les chances d'aboutir !

Les salaires énoncés reflètent les informations sur la rémunération répertoriées sur Indeed au moment de la rédaction. Ces derniers peuvent varier en fonction de l'organisation qui recrute ainsi que de l'expérience, de la formation et du lieu de résidence du candidat.

Découvrir d'autres articles