Comment devenir auto-entrepreneur sans diplôme ?

Par l'équipe éditoriale d'Indeed

Publié le 25 juillet 2022

L'équipe éditoriale d'Indeed est diversifiée et talentueuse. Elle est composée de rédacteurs, de chercheurs et de spécialistes qui ont accès aux données et aux informations d'Indeed pour fournir des conseils utiles afin de guider votre parcours professionnel.

Créé en 2009, le statut d'auto-entrepreneur (ou micro-entrepreneur) attire de plus en plus de monde grâce à sa comptabilité simplifiée et son régime social et fiscal avantageux. C’est peut-être votre cas et, si vous vous interrogez quant aux qualifications à posséder pour créer sa micro-entreprise, la réponse est ici. Vous pouvez tout à fait devenir auto-entrepreneur sans diplôme selon l’activité choisie. Dans cet article, nous vous expliquons tout ce qu’il y a à savoir.

Peut-on créer une auto-entreprise sans diplôme ?

Vous vous lassez de votre emploi actuel, vous avez besoin de plus de libertés ou vous souhaitez assouvir une passion ? Peut-être est-ce le bon moment pour changer de travail et devenir auto-entrepreneur ou auto-entrepreneuse. Si vous n'avez pas les qualifications requises pour votre activité, bonne nouvelle : dans de nombreux cas, le diplôme n'est pas une condition préalable pour devenir auto-entrepreneur.

Pour créer votre auto-entreprise, vous devez :

  • être une personne physique,

  • créer une entreprise individuelle,

  • exercer une activité commerciale, artisanale ou libérale non réglementée à titre principal ou secondaire.

Ainsi, pas de condition de diplôme. Par exemple, toutes les activités commerciales sont ouvertes aux auto-entrepreneurs sans condition de diplôme (achat-revente de marchandise, restauration).

Certaines activités libérales comme les activités libérales non réglementées peuvent, elles aussi, être exercées sans condition. C'est le cas notamment des art-thérapeutes, des traducteurs ou encore des photographes. Rappelons cependant qu'une formation est toujours un plus pour démarrer une activité. Par exemple, la plupart des agences de traduction demandent à leurs traducteurs de justifier d'un diplôme.

De même, certaines activités peuvent nécessiter un certificat, un titre ou, au moins, une autorisation ou une déclaration préalable. La plupart des activités artisanales nécessitent un diplôme hormis celles de traiteur, de fabrication de produits et d'objets (sauf exception) ou de petit bricolage/multiservices.

Comment devenir auto-entrepreneur sans diplôme ?

Pour devenir auto-entrepreneur, il vous faudra passer par 3 étapes, à savoir :

  1. Réfléchir à votre projet

  2. Déclarer votre activité au CFE

  3. Ouvrir un compte bancaire dédié

Réfléchir à votre projet

Dans un premier temps, vous devez définir votre projet. Quittez-vous un emploi pour vous installer en freelance ? Changez-vous totalement d'activité en créant votre auto-entreprise ? Savez-vous vers quelle activité vous tourner ? Souhaitez-vous faire de votre passion votre profession ? Si vous souhaitez changer de métier ou expérimenter le statut de freelance, peut-être aurez-vous besoin de passer par un bilan de compétence. Une étude précise de votre projet est importante car chaque cas est unique. Ainsi, un professionnel du BTP sans diplôme mais avec une expérience de plus de 3 ans dans le milieu pourra tout à fait s'installer comme auto-entrepreneur.

Vous devrez ensuite vérifier que l'activité choisie entre dans le cadre de l'auto-entreprise auprès du CFE (Centre de formalités des entreprises) le plus proche de votre domicile.

Déclarer votre activité

Si tous les voyants sont au vert, vous devrez déclarer votre activité au CFE compétent, c'est à dire :

  • la Chambre de Commerce et d'Industrie (CCI) pour les activités commerciales,

  • la Chambre des Métiers et de l'Artisanat (CMA) pour les activités artisanales,

  • l'URSSAF pour les professions libérales,

  • le Greff du tribunal de commerce pour les agents commerciaux.

À savoir : une autre démarche est obligatoire pour les activités artisanales, commerciales et industrielles : l'inscription au RCS (Registre du Commerce et des Sociétés) pour obtenir le KBIS.

Une fois ces démarches effectuées, vous recevrez sous une quinzaine de jours toutes les informations administratives nécessaires pour démarrer votre activité :

  • un numéro de SIRET,

  • un code APE,

  • une information sur le régime d’imposition auquel sera soumise votre micro-entreprise,

  • les coordonnées de vos interlocuteurs fiscaux,

  • les coordonnées d’un contact pour avoir des informations sur les exonérations et les allégements fiscaux auxquels vous avez éventuellement droit.

Ces démarches peuvent se faire très rapidement en ligne sur la plate-forme du CFE compétent, de l’URSSAF, sur le site « Guichet Entreprises » ou encore sur le portail auto-entrepreneur.

Ouvrir un compte bancaire dédié

En tant qu'auto-entrepreneur, vous n'avez pas l'obligation d'ouvrir un compte professionnel. Cependant, si pendant deux années civiles consécutives, vous dépassez 10 000 € de chiffre d'affaires, vous devrez alors ouvrir un compte dédié pour percevoir vos revenus professionnels. Lorsque vous exercez votre activité à titre principal, vous devez donc généralement finir par ouvrir un compte professionnel.

À noter que depuis mai 2022, une nouvelle mention est obligatoire pour le compte professionnel dédié à l'activité de l'entrepreneur individuel : la dénomination du compte doit comprendre la mention EI ou « Entrepreneur individuel ».

À lire également :

  • CV de freelance avec astuces et exemple

  • Suivre une formation sans diplôme

Quels métiers exercer en tant qu'auto-entrepreneur sans diplôme ?

Alors quels métiers s'offrent à vous en tant qu'auto-entrepreneur sans diplôme ? En voici une liste non exhaustive, en plus des métiers cités précédemment :

  • animateur : si vous êtes pédagogue, dynamique, que vous faîtes preuve d'inventivité et que vous aimez le contact avec les enfants ou que vous savez gérer un groupe d'adultes, vous pourriez très bien devenir animateur auto-entrepreneur. Mais sachez tout de même que l'obtention du BAFA est un plus non négligeable.

  • correspondant local de presse : vous savez écrire, vous connaissez votre secteur et vous n'avez pas peur d'aller au contact des gens ? Vous pouvez devenir correspondant de presse pigiste avec un statut d'auto-entrepreneur et compléter ainsi vos revenus.

  • coach : il existe des coaches pour presque tout de nos jours et ils s'avèrent bien utiles pour aider les particuliers. Si vous avez des compétences ou de l'expérience, vous pourriez devenir coach de vie, love coach, coach scolaire, coach beauté ou bien encore coach bien-être. Il va sans dire qu'un minimum de formation est un gage de qualité qui rassurera vos clients.

  • correcteur : aucun diplôme n'est obligatoire pour s'installer comme correcteur auto-entrepreneur. Alors si vous maîtrisez la langue de Molière et que vous aimez reprendre les textes des autres, ça peut être une opportunité.

  • détective privé : si vous savez faire preuve de discrétion, de patience et que vous avez un bon sens de l'observation, peut-être pourriez-vous vous installer comme détective privé auto-entrepreneur. Il est bon de savoir qu'une certification professionnelle vous ouvrirait plus de portes pour commencer.

  • interprète : tout comme le métier de traducteur, celui d'interprète n'est pas soumis à réglementation. Ainsi, si vous êtes bilingue, trilingue ou polyglotte, vous avez la possibilité de devenir interprète indépendant et de proposer des services linguistiques.

  • magnétiseur : vous avez un don qui vous permet d'aider les autres ? Vous pouvez tout à fait en faire votre métier et vous installer comme entrepreneur individuel.

  • moniteur auto-école  : ce métier est accessible sans diplôme mais nécessite certaines exigences pour pouvoir s'installer en auto-entrepreneur. Renseignez-vous sur les démarches à suivre.

  • rédacteur : si vous aimez écrire et que vous maîtrisez la langue française, le métier de rédacteur web freelance est alors à votre portée.

  • styliste : vous avez toutes les compétences du styliste sans pour autant détenir une formation de styliste ? Cela ne vous empêchera pas de créer votre micro-entreprise en stylisme.

  • téléprospecteur : vous pouvez également exercer le métier de téléprospecteur en tant qu'indépendant. Votre rémunération sera fixée selon les conditions déterminées par l'entreprise qui vous affecte des missions.

L'importance de la formation pour devenir auto-entrepreneur

Il n'est donc pas impossible de devenir auto-entrepreneur sans diplôme pour certaines activités. Cependant, il est bon de rappeler qu'il est toujours utile et préférable d'avoir une formation, si ce n'est une expérience probante, pour exercer un métier.

Si vous envisagez une reconversion, n'hésitez pas à consulter notre article sur les différentes manières de financer une formation.
Selon votre choix, vous obtiendrez un diplôme, un titre ou une certification, mais surtout vous vous doterez de compétences professionnelles qui vous seront précieuses lorsque vous démarcherez des clients ou effectuerez vos prestations.

En définitive, selon votre projet, vous pouvez devenir auto-entrepreneur sans diplôme. Le statut vous octroie une certaine liberté de mouvement. Toutefois, gardez à l’esprit qu’un auto-entrepreneur est aussi un patron, il y a donc plus de responsabilités. Si cela vous plaît, que vous aimez diriger, décider et que votre activité vous passionne, vous savez désormais que rien ne vous retient de la pratiquer professionnellement !
Veuillez noter qu'aucune des sociétés, institutions ou organisations mentionnées dans cet article n'est affiliée à Indeed.

Découvrir d'autres articles