Comment et pourquoi devenir auxiliaire ambulancier ?

Par l'équipe éditoriale d'Indeed

Publié le 6 octobre 2022

L'équipe éditoriale d'Indeed est diversifiée et talentueuse. Elle est composée de rédacteurs, de chercheurs et de spécialistes qui ont accès aux données et aux informations d'Indeed pour fournir des conseils utiles afin de guider votre parcours professionnel.

Les auxiliaires ambulanciers (AA) ont pour mission de transporter des personnes malades ou blessées dans une ambulance afin de les accompagner vers des centres de soin (clinique ou hôpital, notamment), le tout en respectant les règles d'hygiène, de sécurité et de confort. Dans cet article, vous retrouvez toutes les informations qui vous aideront à devenir auxiliaire ambulancier, avec les formations à suivre et les qualités à avoir, entre autres.

En savoir plus : Combien gagne un ambulancier ?

Comment devenir auxiliaire ambulancier : les diplômes à obtenir

Pour obtenir un poste d'auxiliaire ambulancier, vous devez suivre une formation certifiante spécifique sur deux semaines dans un institut habilité. Il n'y a ni épreuve de sélection ni limite d'âge. Aucun diplôme n'est exigé pour préparer la formation, bien qu'il faille avoir tout de même un niveau collège. Il faut en revanche présenter un dossier d'inscription contenant les pièces suivantes :

  • permis B valide d'au moins trois ans (deux ans en cas de conduite accompagnée) ;

  • autorisation préfectorale d'aptitude à la conduite d'ambulances délivrée après un examen médical ;

  • certificat médical de vaccinations.

Afin d'obtenir l'autorisation préfectorale permettant de conduire des ambulances, vous devez prendre rendez-vous avec un médecin agréé par l'État et lui présenter le formulaire CERFA n° 14880*02 complété. Puis, vous devez suivre une procédure en ligne auprès de la préfecture de votre département. Les candidats admis en formation d'auxiliaire ambulancier doivent valider cinq modules :

  • module 1 : répondre à une situation d'urgence en équipe ou seul en fonction de l'état du patient + validation de l'attestation de formation aux gestes et soins d'urgence (AFGSU) de niveau 2 ;

  • module 2 : prévention et hygiène de la transmission des infections ;

  • module 3 : ergonomie de l'installation des personnes et règles de sécurité ;

  • module 4 : sécurité des malades et du véhicule au cours du transport ;

  • module 5 : gestion administrative du dossier de transport et déontologie.

Les acquis et la progression des candidats sont évalués au cours de la formation par les moniteurs. En fin de formation, les candidats reçoivent leur attestation de formation AA et leur attestation de formation AFGSU de niveau 2. Les candidats n'ayant pas les moyens d'assurer le financement de leur formation peuvent solliciter des organismes comme Pôle emploi, leur employeur, une mission locale ou les permanences d'accueil d'information et d'orientation (PAIO). Dans le cadre de leur formation continue, les AA peuvent valider le DEA (diplôme d'État d'ambulancier) en bénéficiant de dispenses :

  • ils n'ont pas à passer l'épreuve orale d'admission du DEA s'ils ont travaillé pendant un an à temps plein en tant qu'AA ;

  • ils n'ont pas à suivre un stage de découverte de 140 s'ils ont déjà travaillé un mois en continu en tant qu'AA.

En savoir plus : Que fait un auxiliaire ambulancier ?

Quelles sont les qualités et les compétences demandées pour devenir auxiliaire ambulancier ?

Les auxiliaires ambulanciers doivent avoir un excellent sens du relationnel et de l'écoute. Ils possèdent une grande empathie pour les patients qu'ils transportent et savent entendre leurs angoisses. Ils ont une excellente résistance physique qui leur permet d'effectuer les gestes de manutention des malades.

Leur résistance au stress leur permet d'affronter des situations d'urgence, pendant lesquelles ils peuvent pratiquer les gestes de premiers secours. Leur sens de la discrétion est apprécié, car ils sont tenus au secret professionnel, et leurs capacités de communication le sont tout autant, car elles permettent la bonne transmission des informations au personnel soignant. Leur connaissance des trajets routiers et de la signalisation des établissements médicaux leur permet de conduire leurs patients efficacement sur les lieux de soins.

En savoir plus : Diplôme d'ambulancier : le guide complet

Que font les auxiliaires ambulanciers ?

Les auxiliaires ambulanciers transportent les personnes vulnérables (blessées, âgées, handicapées) et les malades vers les établissements de soins, de réadaptation, de rééducation ou de cure, notamment. Ils peuvent aussi les raccompagner à leur domicile. Avant de prendre leur service, ils enfilent leur tenue et prennent connaissance des trajets du jour. Une fois sur les lieux pour récupérer les patients, ils assurent la manutention des personnes et leur surveillance en collaboration avec des ambulanciers diplômés d'État.

Les auxiliaires ambulanciers peuvent transporter des patients capables de rester assis sans la présence d'ambulanciers, dans la limite de trois personnes simultanément. Le cas échéant, ils assurent la conduite du véhicule sanitaire léger (VSL). Si l'état des patients allongés se dégrade pendant le transport, les AA suivent les prescriptions transmises par le médecin : perfusion, oxygénothérapie, ventilation, notamment. Ensuite, ils doivent rendre compte à l'écrit des gestes pratiqués et des soins administrés.

Lorsqu'ils conduisent l'ambulance, ils adaptent leur conduite à l'état des patients et au trafic routier afin d'arriver à l'heure au rendez-vous. À l'entrée de l'établissement de soins, ils transmettent les informations sur les patients au personnel soignant (infirmières, médecins, notamment). Ce sont également les AA qui prennent les commandes et facturent les prestations de transport aux patients.

En savoir plus : Exemple de CV d'ambulancier

Les principales missions des auxiliaires ambulanciers

Les missions des AA varient selon le type de transport demandé par leur employeur :

  • transport d'urgence : en cas d'appel d'un particulier ou d'un établissement pour une situation urgente, les AA se déplacent pour assurer les premiers soins et contacter le SAMU si nécessaire ;

  • transport programmé : les AA reçoivent la prescription médicale des professionnels de santé qui décrivent l'état des patients, les soins à leur prodiguer durant le trajet et la date, ainsi que le lieu et l'heure de dépose ;

  • transport à répétition ou en série : il s'agit de la prise en charge des patients atteints d'une ALD (Affection de Longue Durée). Ces transports réguliers vers un même lieu de soin sont principalement effectués en VSL.

Au-delà de leurs missions de transport, les AA assurent eux-mêmes l'entretien courant de l'ambulance, avec l'aide des ambulanciers : lavage, désinfection, évacuation des déchets, approvisionnement du matériel médical. Ils mettent aussi à jour des dossiers de transport en fin de mission avec les patients.

Ils effectuent les démarches permettant le renouvellement de l'agrément de leur véhicule et tiennent un carnet de bord. Ils doivent également renouveler le contrôle technique de l'ambulance chaque année et être rigoureux quant à sa maintenance.

Les auxiliaires ambulanciers peuvent être embauchés dans le secteur public ou privé, dans des établissements comme la Croix-Rouge, les centres d'accueil spécialisés, les CHU, les centres de rééducation, les cliniques, les EHPAD, les ONG, le SAMU, le SMUR ou dans des entreprises de transport.

Veuillez noter qu'aucune des sociétés, institutions ou organisations mentionnées dans cet article n'est affiliée à Indeed.

Découvrir d'autres articles