Comment devenir conseiller en assurance ?

Par l'équipe éditoriale d'Indeed

Mis à jour le 1 février 2023

Publié le 6 décembre 2021

L'équipe éditoriale d'Indeed est diversifiée et talentueuse. Elle est composée de rédacteurs, de chercheurs et de spécialistes qui ont accès aux données et aux informations d'Indeed pour fournir des conseils utiles afin de guider votre parcours professionnel.

Alliant prospection de client, fidélisation, vente et conseil, le conseiller en assurance est un salarié multi-casquettes. Il a pour mission principale de promouvoir et vendre des solutions d'assurance personnalisées à ses clients.

Vous êtes intéressé par ce métier aux multiples opportunités ? Découvrez tout ce qu'il faut savoir pour devenir conseiller en assurance.

Qu'est-ce qu'un conseiller en assurance ?

Le conseiller en assurance est salarié auprès d'une compagnie ou d'un courtier d'assurance. On le retrouve aussi de plus en plus auprès des banques qui proposent des produits d'assurance. La mission principale de ce professionnel des assurances ? Promouvoir et vendre les produits d'assurance d'une société.

Il gère ainsi un portefeuille de clients auxquels il propose des solutions d'assurance adaptées à leur situation et à leurs besoins.

Au-delà de cette simple mission de vente, le conseiller en assurance doit également prospecter et fidéliser ses clients. Il joue ainsi un rôle essentiellement commercial. Il se montre à l'écoute de sa clientèle et améliore son argumentaire de vente en conséquence.

Les missions d'un conseiller en assurance

Les missions du conseiller en assurance sont étendues et se situent avant, pendant, et après la signature du contrat d'assurance.

Avant la signature du contrat

  • Le conseiller en assurance est chargé de prospecter des clients dans une zone géographique déterminée. Il reçoit ainsi ses clients potentiels en agence, mais peut aussi aller sur le terrain directement à leur rencontre. Certains professionnels officient à distance, par téléphone, e-mail ou encore en passant par les réseaux sociaux. Le développement du Web 2.0 a ouvert de nouvelles opportunités pour ces professionnels.

  • Il étudie le profil de ses clients et évalue leurs attentes afin de proposer des solutions personnalisées adaptées à leur situation.

Pendant la négociation du contrat

  • Le conseiller en assurance propose différents contrats et accompagne ses clients dans le but de choisir la solution la mieux adaptée quant à leurs besoins.

  • Il négocie et conclut les ventes avec ses prospects pour les convertir en clients.

Après la signature du contrat

Il tisse de véritables relations de confiance avec ses clients afin de réaliser un suivi efficace de son portefeuille de clients. Son objectif ? Fidéliser les clients.

Le conseiller en assurance est également chargé de régler les sinistres.

Comment devenir conseiller en assurance ?

Compte tenu de la place prépondérante occupée par le volet commercial dans ce métier, un niveau bac +2 dans le domaine commercial est nécessaire :

  • BTS (brevet de technicien supérieur) MUC (management des unités commerciales) ;

  • BTS Banque-conseiller clientèle ;

  • DUT (diplôme universitaire de technologie) assurance, technique de commercialisation, etc.

Cette formation est idéalement complétée par des études bac+3 :

  • Licence professionnelle mention assurance, banque et finance ;

  • Diplôme supérieur en marketing, commerce et gestion, etc.

Vous pouvez aussi devenir conseiller en assurance en suivant une formation en alternance ou en apprentissage. Ces profils sont d'ailleurs très prisés par les recruteurs.

À lire également : Comment obtenir une VAE BTS assurance ?

Les qualités principales d'un conseiller en assurance

  • Sens de l'écoute : le conseiller en assurance est avant tout, comme son nom le suggère, un conseiller. Pour conseiller ses prospects et clients, il doit donc avoir de bonnes capacités d'écoute. Cette qualité lui permettra de bien comprendre leurs besoins et proposer des contrats adaptés.

  • Force de vente et ténacité : ce professionnel des assurances ne doit pas facilement abandonner face aux refus de ses prospects. Il doit développer un bon argumentaire de vente afin de pouvoir les convaincre de choisir parmi ses propositions de produits.

  • Disponibilité : le conseiller en assurance se voit attribuer une zone géographique précise. Il est souvent amené à se déplacer pour aller à la rencontre de ses clients ou en prospection.

  • Sens du relationnel : un bon conseiller en assurance est doué en relations humaines, que ce soit pour des rencontres en face à face ou virtuelles. Cette qualité est importante pour pouvoir tisser une véritable relation de confiance avec ses clients et ainsi les fidéliser. Elle lui permet aussi de mettre ses prospects en confiance pour choisir parmi ses offres de produits.

  • Une bonne connaissance du marché et de l'éventail de produits de la compagnie qu'il représente : pour être crédible auprès de ses prospects, le conseiller en assurance doit connaître ses produits sur le bout des doigts. Cela lui permettra par ailleurs de savoir avec précision quel produit correspond le mieux à chaque profil de prospect et client.
    Il doit aussi se montrer flexible, car le monde des assurances est un secteur en perpétuelle évolution. Sa pratique doit donc s'adapter en conséquence.

  • Une bonne organisation : ce professionnel doit être méthodique et organisé pour programmer ses rendez-vous afin de jongler entre son travail en agence et sur le terrain.

  • Une bonne résistance au stress : l'atteinte des objectifs peut être source de stress. Le conseiller doit atteindre des résultats chiffrés, si bien que la peur de l'échec peut être pesante, mais ne doit en aucun affecter son humeur. En contact quasi permanent avec les clients, il doit faire preuve de sang-froid à toute épreuve.

L'exercice de ce métier implique aussi de réunir des techniques de base :

  • techniques commerciales ;

  • procédures de recouvrement de créances ;

  • procédures d'indemnisation des sinistres ;

  • droit des assurances et droit fiscal ;

  • logiciel de gestion clients ;

  • principes de la relation client.

Combien gagne un conseiller en assurance ?

Le salaire du conseiller en assurance se compose généralement d'une base fixe et d'une partie variable. Cette dernière peut inclure des commissions en fonction des résultats et des ventes, ainsi que des primes et des avantages financiers de tout genre (prime de fin d'année, treizième mois, etc.). Le niveau d'expérience est aussi un facteur déterminant pour fixer le salaire.

Ainsi, un conseiller en assurance débutant perçoit un salaire annuel moyen de 25 933 €, auquel s'ajoutent ses commissions. Ce chiffre évolue cependant dès qu'il acquiert de l'expérience.
Une part importante des représentants du métier (25,5 %) peut toutefois gagner jusqu'à plus de 36 000 € par an, ce qui montre les belles opportunités qu'offre ce métier.

À lire aussi : Combien gagne un courtier en assurances ?

Les statistiques montrent que l'âge moyen des professionnels du métier est de 26,9 ans. Le métier de conseiller en assurance est donc plutôt un métier occupé en début de carrière, car les évolutions sont multiples.

Après quelques années d'expérience, le conseiller en assurance peut en effet prétendre à un poste d'inspecteur commercial et diriger une équipe de conseillers. Il peut aussi opter pour un emploi de courtier en assurances.

En conclusion, le conseiller en assurance exerce un métier avec une dimension humaine prépondérante. Il est de ce fait essentiel d'avoir un bon sens du relationnel et de suivre une formation dans le domaine commercial.

Les salaires énoncés reflètent les informations sur la rémunération répertoriées sur les sites de référence au moment de la rédaction. Ces derniers peuvent varier en fonction de l'organisation qui recrute ainsi que de l'expérience, de la formation et du lieu de résidence du candidat.

Veuillez noter qu'aucune des sociétés, institutions ou organisations mentionnées dans cet article n'est affiliée à Indeed.

Découvrir d'autres articles