Que faire pour devenir écrivain public en mairie ?

Par l'équipe éditoriale d'Indeed

Publié le 6 octobre 2022

L'équipe éditoriale d'Indeed est diversifiée et talentueuse. Elle est composée de rédacteurs, de chercheurs et de spécialistes qui ont accès aux données et aux informations d'Indeed pour fournir des conseils utiles afin de guider votre parcours professionnel.

Comment devenir écrivain public en mairie ? Autrefois en mal de notoriété, le métier d'écrivain public gagne progressivement du terrain dans notre société. De nombreux Français amoureux de l'écriture et du service à la personne commencent en effet à s'y intéresser et vont chaque jour en quête de nouvelles missions. Si vous aussi vous vous demandez comment faire partie des écrivains qui officient au sein d'une mairie, découvrez le dans la suite de cet article.

Quelle formation suivre pour devenir écrivain public en mairie ?

Que ce soit pour exercer au sein d'une mairie ou dans un autre type d'entreprise, le métier d'écrivain public est une profession libérale qui n'est encadrée par aucune réglementation spéciale. Il n'existe donc pas de formation conventionnelle ou un cursus spécifique qui y donne accès.

Vous n'avez logiquement besoin d'aucun diplôme pour exercer comme tel et faire valoir vos compétences. L'expérience à elle seule suffit à vous forger une réputation solide et à marquer le milieu de votre empreinte. La plupart des professionnels sont cependant issus de filières littéraires et ont suivi un parcours initial ou continu.

Formation initiale

Avec l'évolution de la profession, certains établissements publics offrent désormais des formations spécifiques d'écrivain public. C'est le cas de l'université Sorbonne nouvelle (Paris 3) ou encore de l'université de Toulon où les étudiants sortent respectivement avec :

  • une licence professionnelle d'écrivain public, conseil en écriture professionnelle et privée ;

  • une licence professionnelle écrivain public et auteur-conseil.

Ces diplômes sont reconnus par l'État français et vous permettent de gagner en notoriété. Vous pouvez aussi vous inscrire à un programme de formation à distance auprès des organismes spécialisés. D'autres encore reçoivent directement leurs agréments de l'Académie des Écrivains Publics de France (AEPF) et intègrent le métier avec la reconnaissance et le soutien de leurs pairs.Cela nécessite toutefois de braver une série d'épreuves écrites et orales auxquelles s'ajoute un stage de cinq jours.

Formation continue

Une fois les bases du métier acquises, l'AEPF propose des modules de spécialisation aux apprenants. Vous pourrez ainsi approfondir vos connaissances sur l'écriture biographique, le développement de la clientèle et de nombreux autres sous-domaines.

Par ailleurs, après plusieurs années de pratique, vous avez la possibilité de demander une VAE (Validation d'Acquis d'Expérience) qui va tenir lieu de diplôme ou certification et témoigner de vos compétences opérationnelles. N'hésitez donc pas à vous rapprocher des organismes comme le CPF (Compte Personnel de Formation) pour suivre une formation qui sera entièrement ou partiellement financée.

Voir aussi : Comment devenir éditeur ?

Le métier d'écrivain public

Spécialiste de la communication écrite, l'écrivain public est un professionnel chargé de produire le courrier ou les textes des personnes qui ont des difficultés manifestes de rédaction. Il est le trait d'union entre les particuliers qui ne maîtrisent pas assez l'écriture et l'administration. Sa plume intervient sur tout type de textes (privés, professionnels, administratifs) et permet au citoyen de s'exprimer dans un univers où l'écrit est omniprésent.

Autrefois peu connu, le métier en conquiert plus d'un aujourd'hui et la demande sociale en matière d'écriture ne cesse de croître. Cet héritier des scribes s'efforce de bien comprendre l'intention de son client et d'en faire une transcription fidèle. Ainsi, il ou elle ne joue pas simplement le rôle de dactylographe, mais aide également le requérant à mieux comprendre son courrier.

Ses missions

L'écrivain public est un acteur social polyvalent, qui offre un service exhaustif à ses clients. Ses missions ne se résument donc pas à la simple production de textes, mais couvrent également :

  • la gestion de cabinet ;

  • la promotion du métier ;

  • la relecture ;

  • la correction ;

  • la traduction (pour certains).

Ainsi, selon la requête qui lui est adressée, l'écrivain-conseil peut :

  • Concevoir un texte : c'est sa mission principale. Ce professionnel peut aider tout type de profil à rédiger un texte; certaines personnes sont frappées d'analphabétisme, d'illettrisme ou même d'illectronisme (inhabilité numérique). Ces personnes ont besoin d'aide pour produire leur documentation. D'autres encore n'ont pas le temps ou ne souhaitent simplement pas s'y atteler eux-mêmes. Ils préfèrent donc confier cette responsabilité à un spécialiste. Ce dernier prend avant tout le soin de bien examiner la requête qui lui est soumise pour en cerner l'objectif et ainsi définir le travail à réaliser.

  • Faciliter la compréhension d'un document : certains actes (notamment ceux qui relèvent des domaines juridiques et administratifs) sont généralement élaborés ou conçus dans un jargon purement technique. Leur compréhension peut alors poser une difficulté à toute personne qui n'en maîtrise pas les codes. Par conséquent, le rédacteur commence d'abord par éclairer le requérant sur le contenu même du document. Ce n'est qu'ensuite qu'il peut s'attaquer à la véritable mission qui requiert son aide.

  • Prêter main forte à la rédaction : certains étudiants se font parfois assister dans la production de documents scolaires. C'est par exemple le cas des rapports de stages et autres mémoires dont la rédaction respecte une méthodologie assez rigoureuse. Il en est de même des professionnels avisés qui, pour optimiser leurs chances de décrocher un emploi, confient la rédaction de leurs CV et lettres de motivation à un écrivain public.

  • Animer les ateliers d'écriture : les amoureux des lettres se constituent parfois en groupe et mettent sur pied des ateliers d'écriture. Il s'agit de séances de formation au cours desquelles ils peuvent apprendre, s'entraîner et échanger sur leur passion commune. En professionnels expérimentés, les écrivains publics sont très souvent sollicités pour en assurer l'animation.

  • Accompagner ses clients dans leurs relations avec les différents organismes publics et les démarches officielles. En effet, l'écrivain public maîtrise les questions procédurales.

Peu connus, les écrivains-conseils ont enfin pour mission de promouvoir leur métier auprès des populations locales. Ils en parlent alors autour d'eux et dévoilent leur offre de services de manière à être directement contactés en cas de besoin.

Ses qualités

Au-delà de l'attrait naturel pour les lettres, exercer le métier d'écrivain-conseil requiert quelques qualités bien précises, notamment :

  • Avoir une bonne aisance rédactionnelle : l'écriture est la principale compétence que vend un écrivain public. Il doit, pour ce faire, avoir une orthographe irréprochable et maîtriser l'ensemble des règles grammaticales qui encadrent la langue française. Seule cette aptitude lui permettra d'offrir des prestations de qualité et garantir la satisfaction de sa clientèle.

  • Développer ses compétences interpersonnelles : l'écrivain est en contact permanent avec les personnes qui ont besoin de ses services. Il est donc important qu'il se montre agréable vis-à-vis de ses clients pour leur offrir une belle expérience. Il doit pour cela travailler sur sa sociabilité et s'améliorer quotidiennement dans ce sens.

  • Être empathique et savoir écouter : dans le cadre de son travail, l'écrivain rencontre principalement des personnes qui ont des difficultés rédactionnelles. Il doit donc se montrer empathique et développer son écoute active pour bien cerner leurs besoins et y répondre de manière efficace.

  • Avoir de l'appétence pour les nouvelles technologies : une importante partie des personnes qui sollicitent les services de l'écrivain public ont des problèmes d'inhabileté électronique. Ce professionnel doit donc être à l'aise avec l'outil informatique, car il s'en servira fréquemment pour travailler.

Un bon écrivain public doit enfin connaître ses limites. Il peut parfois être approché par des clients dont les besoins dépassent largement le cadre de ses compétences. Il est recommandé dans ce cas d'éviter d'outrepasser vos attributions et d'orienter les intéressés vers les personnes habilitées.

Ses perspectives professionnelles

En gagnant de l'expérience, l'écrivain public peut évoluer vers d'autres métiers plus techniques et spécialisés tels que :

  • rédacteur ou concepteur-rédacteur ;

  • les métiers du journalisme ;

  • auteur ;

  • correcteur ;

  • éditeur.

Vous savez maintenant comment devenir écrivain public en mairie, ainsi que les grandes lignes de ce métier. Si vous sentez là une vocation, consultez sans plus tarder les offres d'emploi du secteur : vous pourrez peut-être y trouver le poste de vos rêves !

À lire également : Combien gagne un écrivain ?

Découvrir d'autres articles