Quel est le parcours de formation d'un fiscaliste ?

Par l'équipe éditoriale d'Indeed

Publié le 6 octobre 2022

L'équipe éditoriale d'Indeed est diversifiée et talentueuse. Elle est composée de rédacteurs, de chercheurs et de spécialistes qui ont accès aux données et aux informations d'Indeed pour fournir des conseils utiles afin de guider votre parcours professionnel.

Quelles sont les formations nécessaires pour accéder au métier de fiscaliste ? En quoi consiste ce métier, quelle est son importance et l'étendue de ses responsabilités en matière fiscale ? Les réglementations juridiques et fiscales étant nombreuses et variées, les entreprises éprouvent le besoin de solliciter l'aide des professionnels de la fiscalité. Découvrez dans ce guide toutes les étapes nécessaires pour décrocher le titre de fiscaliste.

Qu'est-ce qu'un fiscaliste ?

Un fiscaliste est un professionnel du domaine de la finance qui maîtrise les réglementations juridiques et fiscales en vigueur. Son rôle est de conseiller, de guider et d'assister les entreprises ou les clients dans le cadre de la gestion fiscale.

Quelles sont les formations diplômantes nécessaires pour accéder au métier de fiscaliste ?

De nombreuses formations permettent de devenir fiscaliste. L'accès à celles-ci est conditionné par l'obtention d'un bac +5. Vous avez le choix entre :

  • le master en droit fiscal ;

  • le master en droit des affaires ;

  • le master en finances et comptabilité ;

  • le master en sciences politiques ;

  • le master en droit des affaires et fiscalité ;

  • le master en stratégie fiscale des entreprises ;

  • le master en droit, économie et gestion ;

  • le master en stratégie fiscale de l'entreprise ;

  • le master en fiscalité internationale ;

  • un diplôme spécialisé d'une école de commerce.

Par ailleurs, vous pouvez opter pour un cursus de formation sanctionné par deux diplômes notamment :

  • les diplômes à double compétences, par exemple trois ans dans une école de commerce et deux ans dans une université de droit ou inversement ; ou un bac +3 en droit fiscal et un master en école de commerce ;

  • un CAPA (certificat d'aptitude à la profession d'avocat) pour devenir avocat fiscaliste ;

  • le diplôme d'université de juriste et de conseil d'entreprise (DJCE).

Toutes ces formations diplômantes sont dispensées dans des écoles de commerce et/ou de gestion.

Quelles sont les missions d'un fiscaliste ?

Le fiscaliste est généralement rattaché à la direction fiscale ou financière de la structure qui l'emploie. Son secteur d'activités est vaste et couvre aussi bien la fiscalité directe que la fiscalité indirecte. Ses missions sont nombreuses et variées, et dépendent de la structure et de la taille de l'entreprise.

En tant que fiscaliste, vos missions sont les suivantes :

  • analyser les aspects juridiques et fiscaux de l'entreprise ;

  • assurer une veille constante des aspects juridiques afin de prévenir les risques éventuels ;

  • veiller au respect de la réglementation juridique et fiscale ;

  • garantir les intérêts de l'entreprise en matière de fiscalité ;

  • analyser la fiscalité d'une entreprise ;

  • assister et guider l'entreprise sur les décisions en matière de statuts juridiques et de régime fiscal d'imposition ;

  • assurer la mise à jour de la documentation juridique et fiscale ;

  • constituer et rassembler la documentation nécessaire pour le paiement des impôts ;

  • examiner et apprécier les déclarations d'impôts ;

  • rédiger régulièrement des rapports fiscaux ;

  • proposer aux entreprises les stratégies les mieux adaptées, voire moins coûteuses, de gestion de la charge fiscale ;

  • assurer la gestion prévisionnelle des aspects fiscaux de l'entreprise ;

  • proposer des stratégies d'allègement des impôts.

De plus, vous intervenez comme conseiller lors de la vente d'actions de l'entreprise ou dans le cadre de projets importants tels qu'une opération de fusion, de restructuration ou d'acquisition.

Quelles sont les compétences et qualités nécessaires pour exercer en tant que fiscaliste ?

Plusieurs compétences et qualités sont indispensables pour prétendre au métier de fiscaliste.

Les compétences techniques

En tant que fiscaliste, vous devrez notamment maîtriser :

  • le droit fiscal ;

  • la fiscalité et la comptabilité ;

  • les mécanismes et procédures comptables ;

  • les techniques et procédés financiers ;

  • les logiciels de calcul et de gestion.

Vous devrez également disposer d'une formation de juriste.

Les qualités personnelles

Un fiscaliste professionnel doit être doté d'un certain nombre de qualités. Il vous faudra donc :

  • Avoir des qualités relationnelles : en tant que fiscaliste, vous êtes l'interface entre les services fiscaux de l'entreprise et l'administration nationale de la finance.

  • Faire preuve de rigueur : vous devez soigneusement analyser la documentation et le statut de l'entreprise avant d'engager des procédures quelconques.

  • Avoir un sens aigu de l'analyse et de la synthèse : le métier de fiscaliste est constitué de deux sous-ensembles, notamment l'aspect juridique et l'aspect fiscal. Vous devez donc faire preuve de minutie dans l'analyse et le traitement des documents.

  • Avoir un sens poussé de l'éthique professionnel : vous devez être irréprochable dans vos activités d'un point de vue éthique et ne devez donc pas être à l'origine de fraudes.

  • Être à l'écoute : vous êtes à l'affût du moindre changement car les textes et les réglementations évoluent régulièrement. Vous êtes la première personne informée de toute nouvelle réforme fiscale.

  • Être capable de travailler sous pression : votre charge de travail peut être élevée et il est impératif de respecter les délais.

Posséder ces qualités représente un atout pour l'exercice optimal de votre métier en tant que fiscaliste.

Quel est le salaire d'un fiscaliste ?

Le salaire moyen annuel d'un ou d'une fiscaliste est de 47 991 € par an, soit un salaire mensuel moyen net de 3398 €. De plus, ce montant peut fluctuer en fonction de certains critères tels que les années d'expérience, les primes et les conventions salariales de l'entreprise qui emploie.

Quelles évolutions de carrière pour un fiscaliste ?

Les perspectives d'évolution pour le métier de fiscaliste dépendent de plusieurs critères, notamment de l'expérience, de la formation initiale et des attentes. De ce fait, vous pourrez monter en grade et occuper un poste de :

  • chef comptable ;

  • directeur fiscal ;

  • directeur comptable ;

  • chef de mission ;

  • directeur de cabinet d'expertise ;

  • directeur administratif et financier.

Vous disposez ainsi de plusieurs opportunités d'évolution de carrière, vous exerciez sous le statut de salarié dans une entreprise ou salarié dans un cabinet. Vous pourrez également travailler en libéral et devenir consultant.

Les avantages du métier de fiscaliste

Le métier de fiscaliste offre de nombreux avantages :

  • On trouve de nombreux débouchés sur le marché de l'emploi.

  • C'est un poste qui occupe une place de choix au sein des entreprises. De ce fait, les propositions salariales sont assez élevées.

  • C'est un métier gratifiant car les décisions du fiscaliste ont une incidence directe sur le fonctionnement des entreprises.

Si vous hésitiez encore, ces avantages liés à la fonction de fiscaliste pourront faire pencher la balance.

Le métier de fiscaliste revêt une grande complexité. La fiscalité fait partie des domaines sensibles car la stratégie globale de l'entreprise en découle. C'est pourquoi le ou la fiscaliste doit maîtriser les fondamentaux de la gestion fiscale et doit savoir manier les outils de pilotage en matière de fiscalité afin d'optimiser la gestion des charges fiscales et bénéficier d'éventuelles remises fiscales.

Les salaires énoncés reflètent les informations sur la rémunération répertoriées sur Indeed au moment de la rédaction. Ces derniers peuvent varier en fonction de l'organisation qui recrute ainsi que de l'expérience, de la formation et du lieu de résidence du candidat

Découvrir d'autres articles