Cette offre a expiré sur Indeed
Motifs possibles : l'employeur n'accepte pas les candidatures, est en train de les évaluer, ou ne recrute pas actuellement.

Analyste-Veilleur

Ministère de la justice
94200 Ivry-sur-Seine
De 2 400 € à 2 450 € par mois

Lieu

94200 Ivry-sur-Seine

Fiche de poste

Intitulé du poste : Analyste-veilleur

Corps ou diplôme : catégorie B ou bac +2

Affectation : SNRP - CIRP Outre-Mer

Localisation : Ivry-Sur-Seine

Poste profilé : Oui

I Présentation de l’environnement du poste (DAP, SNRP, CIRP)

Présentation de la direction de l’administration pénitentiaire :

L’administration pénitentiaire, sous l'autorité du garde des sceaux, ministre de la justice, et avec le concours des autres services de l'Etat, des collectivités territoriales, des associations et d'autres personnes publiques ou privées, la direction de l'administration pénitentiaire assure le service public pénitentiaire ; à ce titre, elle participe à l'exécution des décisions pénales, elle contribue à l'insertion ou à la réinsertion des personnes qui lui sont confiées par l'autorité judiciaire, à la prévention de la récidive et à la sécurité publique dans le respect des intérêts de la société, des droits des victimes et des droits des personnes détenues.

Elle est l’une des cinq directions du ministère de la justice. Son budget annuel s’élève à 3,6 milliards d’euros, dont près de 1,3 milliards hors titre 2. Elle emploie près de 41 000 agents. Outre l’administration centrale, 188 établissements pénitentiaires et 103 services pénitentiaires d’insertion et de probation constituent ses services déconcentrés, répartis en dix directions interrégionales ; elle compte en outre deux services à compétence nationale, l’Agence nationale du TIG et de l’insertion professionnelle et le service national du renseignement pénitentiaire, ainsi qu’une école de formation (ENAP). Elle prend en charge plus de 250 000 personnes, dont environ 170 000 en milieu ouvert et près de 80 000 placées sous écrou.

I – Missions et organisation du service national du renseignement pénitentiaire (SNRP) et de la CIRP:

Service de renseignement au sens de l’article L. 811-4 du code la sécurité intérieure depuis le 1er février 2017, le service du renseignement pénitentiaire repose sur la collecte, le recoupement, l’analyse, la diffusion, et le partage d’informations susceptibles de révéler des risques d’atteinte à la sécurité des personnels et des établissements pénitentiaires ou des SPIP, et plus largement des risques d’atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation, sous des finalités légalement encadrées de prévention du terrorisme, de prévention de la criminalité et de la délinquance organisés, et de prévention des évasions, maintien de la sécurité et du bon ordre dans les établissements pénitentiaires.

Désormais structuré sous forme de service à compétence nationale, placé sous l’autorité hiérarchique directe du directeur de l’administration pénitentiaire, le service national du renseignement pénitentiaire (SNRP) comprend :

-un échelon central composé de trois bureaux : un bureau de l’administration, un bureau des opérations, un bureau des investigations et de l’analyse ;

- sous l’autorité de l’échelon central, des cellules interrégionales, dirigées par un chef de département et dont le ressort territorial est déterminé conformément à celui prévu pour les directions interrégionales des services pénitentiaires et la mission des services pénitentiaires de l’outre-mer ;

- sous l’autorité de la cellule interrégionale territorialement compétente, des délégations locales, au sein des établissements pénitentiaires et des établissements de santé destinés à recevoir des personnes détenues.

II – Description du poste

Placées sous l’autorité hiérarchique du chef du SNRP et de son adjoint, les CIRP sont responsables de l’animation et de la coordination des entités locales situées dans leur zone géographique de compétence. A ce titre, sous le contrôle de l’échelon central du SNRP, elles exercent une autorité hiérarchique sur les DLRP des établissements de leur ressort.

Les CIRP ont la responsabilité de la détection et de la pré-évaluation des menaces ; elles gèrent en propre certains suivis et investigations.

Sous la responsabilité hiérarchique du chef de CIRP et sous l’autorité fonctionnelle du coordinateur national des AV, lui-même rattaché à l’échelon central au chef du bureau des opérations, le titulaire du poste aura pour missions de :

*
Recueillir, sur saisine locale ou nationale, les données en sources ouvertes sur internet (réseaux sociaux, applications mobiles, etc.) concernant les individus, groupes d’individus et thématiques susceptibles d’intéresser le renseignement pénitentiaire, notamment sous la forme du criblage des identités et sélecteurs techniques qui lui sont communiqués pour investigation.

*
Réaliser dans ce périmètre d’action une veille proactive visant à détecter des individus, comportements, technologies ou évènements d’intérêt pour le renseignement pénitentiaire,

*
Contribuer, dans les limites de ses compétences, à l’éclairage technique et culturel des analystes. A ce titre, des publications sous différentes formes (comptes sur les réseaux sociaux et autres médias) peuvent lui être soumises pour analyse et avis technique,

*
Etablir les productions écrites traduisant le fruit de ses investigations conformément au formalisme établi et assurer la parfaite incrémentation des bases de données, pour plus généralement rendre compte de son activité en assurant son suivi et sa traçabilité par la tenue de registres et statistiques,

*
Participer à l’acquisition, au partage et à l’amélioration des savoirs et compétences professionnels en contribuant autant que de besoin à la formation des agents et en représentant le service auprès de ses partenaires, sur délégation de ses supérieurs hiérarchiques et fonctionnels,

*
Se montrer force de proposition pour assurer l’adaptation constante des outils et techniques d’investigation en source ouverte (web services, logiciels, scripts…) et s’inscrire dans une dynamique d’auto-formation et formule ses expressions de besoin en la matière.

III – Compétences requises

Ces compétences sont déclinées selon le niveau et l’expertise du poste en « initiation », « pratique », « maîtrise » « expertise ». Ces compétences peuvent être complétées de la mention « requis immédiatement » ou « à acquérir »

Savoirs :

*
Connaissances informatiques et techniques : réseaux mobiles, réseaux sociaux, darkweb, etc. (niveau maitrise - requises immédiatement)

*
Développement et de scripting : Python, NodeJs – (niveau pratique - à acquérir)

*
Fonctionnement des établissements pénitentiaires et SPIP et de la règlementation pénitentiaire (niveau initiation – à acquérir),

*
Organisation et fonctionnement des services de renseignement et d’investigation (niveau initiation – à acquérir)

*
Connaissance de langues étrangères (optionnel)

Savoir-faire :

*
Rédiger une note (niveau pratique - requis immédiatement)

*
Valider une information (niveau maitrise –requis immédiatement)

*
Gérer une situation de stress (niveau expert – requis immédiatement)

Savoir-être :

*
Esprit d’équipe

*
Autonomie

*
Rigueur

*
Faculté d’adaptation

*
Curiosité intellectuelle

*
Réactivité

*
Capacité à communiquer

*
Discrétion

*
Sens du service public

IV sujétions particulières

Plage horaire : de 6h à 20h.

En situation de crise, l’AV peut être sollicité à des horaires atypiques.

Localisé au sein de la CIRP, il peut être amené à se déplacer en administration centrale ou auprès des services déconcentrés (CIRP, établissements pénitentiaires et SPIP) ou des services partenaires.

Le poste nécessitant d’accéder à des informations relevant du secret de la défense nationale, le titulaire fera l’objet d’une procédure d’habilitation au secret de la défense nationale, conformément aux dispositions des articles R.2311 – 1 et suivants du Code de la défense et de l’IGI 1300 SGDSN/PSE du 30 novembre 2011.

Durée du contrat : 1095 mois

Date limite de candidature : 30/11/2020

Date de début prévue : 01/01/2021

Salaire : 2400 euros brut

Type d'emploi : Temps plein, CDD

Salaire : 2 400,00€ à 2 450,00€ par mois

Avantages :

  • Participation au Transport
  • Travail à Distance

Horaires :

  • Du Lundi au Vendredi
  • Travail en journée

Télétravail:

  • Oui, toujours