Bienvenue dans le mouvement W+E - pour « worker and employer » - qui redéfinit la façon dont nous recrutons, engageons les talents, et retenons et motivons les travailleurs des métiers de terrain.

Restauration, retail, transport et hôpitaux : la rengaine du manque de personnel est devenue habituelle. À côté de la pénurie de compétences et de profils, les établissements et les entreprises déplorent une pénurie d'envie et une crise des vocations. C’est particulièrement vrai pour les métiers de terrain. 

Oublions les formulations simplistes “les Français ne veulent plus travailler”, la réalité est que les travailleurs n'ont pas disparu ou quitté le marché de l’emploi. Ils ont simplement une attitude différente. De nombreux employés ont commencé à revoir ce que signifie travailler et la façon dont ils hiérarchisent leurs objectifs professionnels et personnels. Pour beaucoup, la définition d'une "carrière" ou même d'un "emploi" a radicalement changé. 

Pour comprendre ces enjeux, Indeed a réalisé une large étude sur les attentes des travailleurs de la santé, de la logistique, de l’hôtellerie et de la vente au détail qui ont changé d'emploi récemment ou qui songent à partir.

Les points-clés de l'étude

1. Le salaire est le nerf de la guerre : 48 % des interrogés en France cherchent en priorité une meilleure rémunération.

2. Les travailleurs recherchent aussi un employeur attentif à leurs contraintes et leurs priorités en dehors du travail (famille, projets, passion ou autre).

3. Les entreprises doivent faire des efforts pour répondre aux attentes des employés lorsque c’est possible, mais surtout être transparentes sur ce qu’elles ne peuvent raisonnablement pas offrir.

Ainsi, en comprenant, en s'adaptant et en répondant aux changements de mentalité, les organisations peuvent mieux se préparer et proposer des emplois qui satisferont les deux parties, employés et employeurs.