Jobnews by Indeed, c’est le podcast qui décrypte l’actualité de l’emploi. 

Pénurie de talents, engagement des candidats, ajustement des candidats aux besoins de l’entreprise, les défis pour les employeurs sont nombreux. La sélection et l’évaluation des candidats restent des étapes difficiles et surtout trop longues pour les entreprises en quête de nouveaux talents.

L’automatisation peut-elle être une réponse à ces difficultés ? On se pose la question dans ce nouvel épisode de Jobnews by Indeed.

Écouter


Bonjour Charles Chantala ! Je rappelle que tu es spécialiste du marché de l’emploi chez Indeed. Charles, quelles sont les principales difficultés mises en avant par les employeurs quand ils décrivent le processus de recrutement de leur entreprise ?

En France, les recruteurs disent être sujets à des défis de taille au cours d’un processus de recrutement. Parmi eux, on peut citer :
- La recherche de candidats (31%)
- L’évaluation des candidats (30%),
- La sélection des CV (26%),
- L’onboarding et l’intégration (21%)
- La négociation des offres (19%).

Ces défis ne sont pas seulement des obstacles administratifs à surmonter : ils sont aussi et surtout chronophages. Les employeurs français disent en effet consacrer 37% de leur temps aux tâches liées aux activités d'embauche.

Enfin, le processus de recrutement actuel s’avère coûteux : aujourd’hui, les employeurs français disent consacrer pas moins de 31% de leur budget de recrutement à des tâches administratives.

Et si on se place cette fois du côté des candidats, quelles sont les principales difficultés qu’ils mettent en avant quand ils sont dans un processus de recherche ?

Les chercheurs d’emploi rencontrent également des difficultés lors de l'envoi de candidatures, lesquelles entravent leur parcours d’embauche. Les principales sont :
- Le temps nécessaire (41%),
- Le manque de clarté sur les exigences de la candidature (39%),
- La compatibilité des CV (35%),
- Les tâches de candidature redondantes (34%)

Dans vos enquêtes, candidats et recruteurs semblent s’accorder pour dire qu’il faut revoir les choses, les améliorer et réduire les délais. Et c’est un engagement qu’a pris justement Indeed, qui s’est inscrit dans une promesse : raccourcir la durée de recherche d’emploi de 50% d’ici à 2030. Pourquoi cette promesse, et surtout ça veut dire quoi concrètement ?

On l’a vu : quelle que soit leur taille, les entreprises en pleine croissance sont découragées par les coûts élevés des méthodes de recrutement traditionnelles et par le manque d'engagement des candidats. Pour surmonter ces obstacles, de nombreuses entreprises ont décidé d'automatiser leurs activités RH. Ainsi, elles cherchent à combler le manque de ressources en optimisant l'exécution de tâches essentielles mais répétitives, tout en diminuant le coût et le délai d'embauche. La promesse d’Indeed de raccourcir la durée de recherche d’emploi de 50% d’ici à 2030 s’inscrit dans ces objectifs.

Concrètement, il s’agit de proposer des solutions de recrutement / candidatures automatisées qui permettent d’agir sur les différents leviers suivants :

  • Augmenter la portée : attirer des candidats de qualité qui correspondent aux besoins d’une entreprise. Avec plus de 7 millions de visiteurs uniques mensuels en France et 350 millions dans le monde, Indeed doit être capable de définir le recrutement idéal pour chaque firme et attirer les meilleurs talents.
  • Renforcer le contrôle : adapter le processus de recrutement aux besoins spécifiques d’une entreprise, en recrutant plus rapidement sans compromettre la qualité des embauches. Ainsi, les offres d'emploi comportant des questions de présélection ont 19 % de chances supplémentaires d'aboutir à une embauche.
  • Gagner en efficacité : gagner du temps sur les tâches manuelles telles que la sélection des candidats et la planification des entretiens, pour pouvoir se concentrer davantage sur la prise de décision et la stratégie de développement de votre entreprise.

Pour pouvoir atteindre cette promesse, on va parler "automatisation". Indeed propose des solutions d'automatisation, quelles sont-elles ?

  • Direct to Interview : une solution automatisée qui accélère le processus de recrutement en réduisant les tâches manuelles, permettant au recruteur de se recentrer sur son cœur de métier. La solution demande simplement à l’employeur ses exigences et ses disponibilités. Indeed met alors en relation le recruteur avec les candidats qui correspondent aux critères demandés, pour une première conversation par téléphone ou par vidéo.
  • Direct to Message : cette solution permet, de la même manière que Direct to Interview, de mettre en place des conversations avec des candidats qualifiés et ce, de manière automatique. Il suffit, pour l’employeur de définir ses critères d'embauche, et Indeed présélectionne les candidats avant d’envoyer un message prédéfini aux candidats qui répondent aux critères retenus.
  • Hiring events : cette solution tout-en-un vise à attirer davantage de talents, en automatisant les tâches telles que la présélection, l'évaluation des compétences, la planification des entretiens, et l'envoi de messages aux candidats. Il consiste en l’organisation d’événements d'embauche virtuels ou en personne de manière efficace et rentable. C'est un processus de recrutement sans CV, ni lettre de motivation. Tout candidat peut être reçu lors d’un entretien, simplement après avoir sélectionné un créneau et répondu à des questions de qualification posées par l'entreprise. Au cours de l'événement, les inscrits n’ont qu'à se connecter à la plateforme de visioconférence via le lien communiqué dans l'email de confirmation pour entrer en contact avec le recruteur et passer l'entretien.

Comment est-ce que l’on parvient à estimer la durée moyenne d’une recherche d’emploi, et où en est-on actuellement en France ? Et qu’est-ce que cela signifie à titre de comparaison avec d’autres pays ?

Le sondage effectué par BVA il y a quelques années indique que la durée moyenne pour trouver un emploi est de 7 mois. Néanmoins, un chercheur d'emploi doit compter 8,6 mois en moyenne pour décrocher un poste, quand un salarié déjà en poste n'a besoin que de 6,3 mois pour que sa recherche aboutisse favorablement.

Du 12 au 20 décembre dernier pour le compte d’Indeed, The Harris Poll a sondé des recruteurs et des chercheurs d’emploi sur le thème de l’automatisation du recrutement. Quels étaient les objectifs de cette enquête ?

Indeed, en collaboration avec l’institut Harris Poll, cherchait à comprendre les points de crispation / tension / difficultés que rencontrent candidats et employeurs dans l’expérience d’embauche, afin de proposer ensuite des solutions leur permettant d’optimiser les tâches fastidieuses et répétitives, pour recentrer le recrutement dans son cœur de métier : l’humain.

Quels sont les principaux enseignements de cette enquête sur les bienfaits de l’automatisation que ce soit pour les employeurs ou pour les chercheurs d’emploi ?

Côté recruteur : les employeurs français voient dans l’automatisation de certaines de leurs tâches un véritable salut. Pour preuve, près de 8 répondants sur 10 (77%) se disent entièrement d’accord avec l’énoncé suivant : “L'automatisation permet aux employeurs d'automatiser les tâches et les flux de travail liés au recrutement afin d'augmenter la productivité, d'accélérer les délais d'embauche, de réduire le coût par embauche et d'améliorer l'expérience globale du candidat”.

47 % des répondants estiment en effet que l’automatisation améliorera l'efficacité du processus d’embauche de façon générale. Pour ceux qui utilisent déjà des solutions d’automatisation, 61 % estiment que son intégration a un impact positif sur le processus de recrutement et peut s’avérer redoutable sur les points suivants :
- L'évaluation des candidats (25%)
- La vérification des antécédents et des références (23%)
- La prise de décision (22%)
- La sélection des CV (21%)
- La recherche de candidats (20%)

En définitive, c’est le gain de temps (54%) et d’efficacité (47%) qui sont plébiscités dans l’automatisation, selon les recruteurs.

Dans quelle mesure, l’automatisation du recrutement peut-elle venir réduire la durée de recherche d’emploi ?

Grâce à une solution optimisée d'entretien en ligne, les équipes peuvent poser des questions de présélection aux talents et leur demander des renseignements ou des justificatifs avant la rencontre, comme un certificat ou un diplôme. Ces nouveaux outils représentent un gain de temps considérable par rapport à la collecte manuelle d'informations et à la présélection ou l'évaluation réalisée par un recruteur.

Selon les données Indeed, plus de 90 % des chercheurs d'emploi passent un entretien grâce à un Indeed Hiring Events dans les 10 jours qui suivent leur première action de candidature ; Indeed Hiring Events peut réduire de moitié le nombre d'étapes dans le processus de recrutement traditionnel fait gagner 9 heures par poste.

Dans le process de recrutement, on ne peut pas non plus tout automatiser, car on recrute de l’humain avant tout. L’automatisation ne va pas venir remplacer les entretiens et la prise de décision finale. Comment est-ce que Indeed envisage ce juste équilibre entre l’automatisation et l’aspect humain du recrutement ?

Indeed est convaincu que la nécessité d'utiliser l'IA et l’automatisation pour renforcer ce que nous faisons en tant qu'humains doit primer. Il y aura toujours un énorme besoin de créativité et de jugement humain. Autrement dit, nous pensons que l'IA ne peut pas remplacer “l'humain" dans le secteur des ressources humaines. L’IA intervient pour laisser “encore davantage de place” à la rencontre / la relation humaine. L'interaction humaine avec les candidats est essentielle pour déterminer une adéquation, mais la technologie peut contribuer à accroître l'efficacité.

L'automatisation a simplement la capacité de donner aux professionnels des RH plus de temps pour se concentrer sur les aspects du recrutement qui nécessitent une expertise/un contact humain. D’ailleurs, 7 responsables RH sur 10 (68%) sont optimistes quant au fait que les systèmes et outils d'IA leur permettront de se concentrer sur les aspects plus "humains" de leur travail (Etude Indeed / Censuswide).

Biais algorithmiques, protection de la vie privée, évolution des besoins, coûts initiaux, résistance au changement : face à l’adoption des nouvelles technos et donc de l’automatisation, les réticences peuvent être nombreuses, cela ne va pas vous ralentir dans vos objectifs ? Et face aux préjugés, comment les atténuer ou du moins rassurer ?

Les réticences à l’égard de l’automatisation (et notamment l’IA) sont effectivement nombreuses. En particulier, les biais de l'IA sont une préoccupation profonde parce qu’elle est alimentée par des données, les données proviennent des humains, et les humains sont imparfaits.
21% des responsables RH/acquisition de talents et 20% des candidats craignent que l'IA ne rende le recrutement plus biaisé (Etude Indeed / Censuswide).

Chez Indeed, nous avons, par exemple, élaboré et publié nos principes d'IA responsable afin de renforcer nos efforts pour aider les personnes à trouver un emploi valorisant. Nous utilisons des données, à la fois quantitatives et qualitatives, pour évaluer rigoureusement l'équité de nos produits dès leur conception initiale.

Nous constituons également des équipes qui reflètent une certaine diversité, ce qui nous aide à intégrer les expériences vécues par les chercheurs d'emploi et les employeurs dans la conception de nos produits.

Les préjugés, la toxicité et la haine se mêlent aux signaux utiles qui permettent à l'IA et l’automatisation de résoudre des problèmes significatifs. C'est pourquoi nous avons mis en place, en interne, chez Indeed, une équipe d'IA responsable qui se consacre à la création d'un produit équitable pour les demandeurs d'emploi et les employeurs en mesurant et en atténuant les préjugés injustes dans nos produits algorithmiques. Les membres de l'équipe vont de l'astrophysicien au sociologue, et leur approche combine des évaluations de l'équité, la création d'outils, l'éducation et la sensibilisation.
Nous pensons que l'équité algorithmique n'est pas un problème purement technique avec des solutions purement techniques. Notre travail traite l'équité comme une question socio-technique, intégrée à la fois dans la technologie et dans les systèmes sociaux qui interagissent avec elle.

Pour atteindre cet objectif de raccourcir la durée de recherche d’emploi de 50% d’ici à 2030, quelles sont les prochaines étapes pour Indeed et notamment dans l’automatisation ?

Il y a évidemment l'apparition de plus en plus fréquente de l'intelligence artificielle dans les étapes initiales du processus de recrutement. Un gros enjeu est aussi de faire changer le comportement des recruteurs : aujourd'hui ce sont plutôt les candidats qui sont les plus réactifs, c'est donc plutôt du côté des organisations qu'on trouve des process qui ne sont pas aussi rapides ou efficaces que ce que les outils le permettent. La rapidité de réponse aux candidats, c'est un nouvel enjeu principal de marque employeur et de compétitivité sur un marché où il y aura peut-être de moins en moins de candidats.

Merci beaucoup Charles. Cela s’appelle Jobnews by Indeed, Saison 4, c’est le podcast qui décrypte tous les mois l’actu de l’emploi. Un podcast disponible sur jobradio.fr et sur l’ensemble des plateformes de diffusion de podcasts.