Pour diversifier ses effectifs et attirer des profils aux compétences précises, l'embauche d'un salarié étranger est possible pour une entreprise. Que ce soit pour embaucher un salarié résidant à l'étranger ou embaucher un salarié étranger en France, il suffit de connaître les réglementations en vigueur dans l'Hexagone. Elles sont toutes publiées sur le site officiel d'information administrative pour les entreprises du gouvernement français : « Comment faire pour embaucher un salarié étranger ? ». 

Embaucher des talents internationaux présente des avantages, notamment face aux difficultés de recrutement. 

Embaucher un salarié étranger pour contrer la pénurie de main-d'œuvre 

La pénurie de main-d'œuvre a été citée comme la première tendance clé du marché du travail pour 2023, selon un rapport d'Indeed et Glassdoor. En France, le manque de main-d'œuvre est une réalité. Dans son enquête « Quelles réponses pour les entreprises face à la pénurie de main-d'œuvre ? », Indeed révèle qu'il y avait 355 400 emplois vacants au deuxième trimestre 2022 en France. Ce chiffre traduit une augmentation de 69 %, par rapport au quatrième trimestre 2019, avant la pandémie. De plus, 35 % des Français n'ont jamais eu autant envie de démissionner. 

Toujours selon l'analyse des tendances de 2023 d'Indeed et Glassdoor, « la pénurie de main-d'œuvre continuera de donner davantage de pouvoir aux candidats et aux employés » face au vieillissement de la population. Il précise que le recrutement restera difficile dans certains secteurs pendant plusieurs années, car « les problèmes d'adéquation entre l'offre et la demande de main-d'œuvre persistent ». Ainsi, intégrer des profils étrangers dans le processus de recrutement permet d'avoir plus de candidats potentiels. 

Les secteurs et les métiers nécessitant de la main-d'œuvre

Plusieurs secteurs d'activité sont touchés par la pénurie de main-d'œuvre. L'enquête d'Indeed sur le sujet indique que « 67 % des chefs d'entreprise dans l'industrie manufacturière déclarent avoir des difficultés à recruter. Cela dépasse même les 70 % dans l'agroalimentaire et les équipements électriques » d'après des données de l'Insee.  

De son côté, le Pôle Emploi en France a réalisé une enquête sur les besoins en main-d'œuvre 2022. Voici les métiers qui recrutaient le plus en 2022 dans le pays : 

  • 1 : Viticulteurs, arboriculteurs, cueilleurs ;
  • 2 : Serveurs de cafés, de restaurants ;
  • 3 : Agents d'entretien de locaux ;
  • 4 : Aides, apprentis, employés polyvalents de cuisine ;
  • 5 : Agriculteurs salariés, ouvriers agricoles ;
  • 6 : Aides-soignants ;
  • 7 : Aides à domicile et aides ménagères ;
  • 8 : Professionnels de l'animation socioculturelle ;
  • 9 : Ouvriers non qualifiés de l'emballage et manutentionnaires ;
  • 10 : Employés de libre-service.

Ce classement propose un panorama des besoins de main-d'œuvre par métier. Faire appel à de la main-d'œuvre étrangère peut être une solution pour combler ce manque. 

D'après ce même rapport, les difficultés de recrutement sont élevées. Parmi les raisons, 86 % des personnes interrogées citent un « nombre insuffisant de candidats ». Ce motif est en hausse de 9,1 points par rapport à 2021. Cinq métiers affichent le taux de difficulté le plus élevé en France : 

  • 1 : Couvreurs, couvreurs zingueurs qualifiés ;
  • 2 : Aides à domicile et aides ménagères ;
  • 3 : Pharmaciens ;
  • 4 : Chaudronniers, tôliers, traceurs, serruriers, métalliers, forgerons qualifiés ;
  • 5 : Mécaniciens et électroniciens de véhicules.  

Ouvrir le recrutement aux candidats étrangers permettrait d'avoir plus de choix, et ainsi trouver le meilleur profil. 

Les atouts de la diversité

En plus de répondre à la pénurie de main-d'œuvre, embaucher un salarié étranger est un levier de croissance pour une entreprise.

Favoriser la performance 

Dans le cadre d'un rapport d'Indeed sur le recrutement en ligne au service de la diversité et de l'inclusion, de décembre 2020, il est indiqué que « les organisations dotées de conseils d'administration et d'équipes de direction diversifiées sont plus susceptibles de surperformer que leurs concurrents ». Ce constat est renforcé par un chiffre : 36 % ont plus de chance de performer pour les entreprises ayant une grande diversité ethnique. 

L'étude ajoute également que « le fort sentiment d'appartenance chez les employés conduit à une augmentation de 56 % des performances au travail, accompagnée d'une baisse de 50 % du turn-over ». 

Des relations authentiques 

La diversité entraîne un sentiment d'appartenance et un cadre de travail où les employés se sentent écoutés et en confiance. À l'occasion de l'événement Indeed FutureWorks 2022, plusieurs leçons intéressantes ont été tirées des entretiens ayant eu lieu. L'acteur Simu Liu a déclaré que « les lieux de travail qui incarnent réellement la diversité et l'inclusion offrent un environnement permettant aux employés de dialoguer de manière saine avec leurs supérieurs, et de partager franchement leurs idées et leurs préoccupations ». 

Selon le PDG de « Great Place to Work » Michael C. Bush, les collaborateurs « en veulent plus. Ils essaient de trouver leur place. Et les employeurs, à travers leurs messages, doivent expliquer qui ils sont et pourquoi ils pensent que la diversité, l'équité, l'inclusion et l'appartenance font la différence ». Il explique que l'avenir de l'emploi est inclusif, que « les entreprises doivent avoir les meilleures personnes sur terre » et qu'en les recrutant à partir de quelques groupes démographiques, elles pourraient être dépassées par la concurrence.

Embauche d'un salarié étranger : un phénomène de plus en plus fréquent

À l'heure de la mondialisation, les embauches de salariés étrangers deviennent donc davantage courantes. Dans le programme de leadership d'Harvard et d'Indeed sur l'avenir du recrutement, les grandes tendances du marché de l'emploi ont été analysées. Dans le rapport publié en octobre 2022, il en ressort que plusieurs facteurs sont déterminants dans l'évolution du recrutement. Parmi eux apparaît le « marché mondial et inclusif de talent. En effet, la main-d'œuvre devient multigénérationnelle et le travail sans frontières. L'interculturalité pourrait être plus présente au sein des entreprises ».

De plus, l'essor du télétravail facilite le recrutement de collaborateurs venant de tout horizon. Indeed et l'OCDE indiquaient déjà en décembre 2021 que le télétravail persisterait après la pandémie, dans vingt pays, dont la France, « en particulier dans les pays disposant de bonnes infrastructures numériques et dans les professions où son adoption est aisée ». Ainsi, les entreprises peuvent rechercher des profils polyglottes ou aux compétences précises dans le monde entier. Que ce soit pour répondre à la pénurie de main-d'œuvre dans plusieurs secteurs, ou créer des équipes compétentes et variées pour accroître sa performance, embaucher des talents internationaux présente de nombreux avantages. Selon une étude de la Direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares) publiée en septembre 2021, un emploi sur dix est occupé par une personne née à l'étranger, ayant acquis ou non la nationalité française.