Offre spéciale 

Pour bien démarrer votre recrutement, profitez d'un crédit de 100 € pour sponsoriser votre première annonce.*

Les annonces sponsorisées génèrent en moyenne 2 fois plus de candidatures que les annonces non sponsorisées**.
  • Attirez les meilleurs talents
  • Augmentez votre visibilité dans les résultats de recherche.
  • Soyez plus visibles, plus longtemps

Comment gérer le turn-over dans son entreprise ?

Au sein d’une entreprise active, le turn-over est un phénomène courant. L’analyser en profondeur est essentiel pour anticiper la mise en place et l’utilisation du budget alloué aux ressources humaines.

Dans cet article, nous vous expliquons en quoi consiste le turn-over, puis nous vous présentons pourquoi et comment le calculer au sein de votre entreprise. Par la suite, nous vous dévoilons des pistes à suivre pour interpréter les résultats obtenus et limiter le mauvais turn-over.

Publier une annonce

Définition du turn-over

Le turn-over est un terme anglophone qui signifie « rotation» en français. Comme la notion peut le laisser penser, ce phénomène est caractérisé par le renouvellement régulier des effectifs d’une entreprise.

Pouvant également être appelé taux de rotation du personnel ou taux de renouvellement du personnel, le turn-over prend aussi bien en compte les arrivées de nouveaux employés, que les départs sur une période donnée. De même, il n’existe pas de distinction entre les différents types de contrats proposés au sein de l’entreprise. Ainsi, les salariés en CDI, en CDD ou encore en contrat d’apprentissage, pour ne citer qu’eux, sont comptabilisés dans le calcul du turn-over.

Si la notion de turn-over peut être perçue négativement au sein d’une entreprise, il s’agit en réalité d’un indicateur de sa bonne santé ou, au contraire, de dysfonctionnements. De ce fait, le taux obtenu peut témoigner d’une stratégie de management efficace, comme d’améliorations à apporter sur les court et moyen termes.

Quels types de turn-over existe-t-il?

Afin de bien comprendre le turn-over qui touche votre entreprise, il est important de savoir qu’il en existe deux types différents: le roulement volontaire du personnel et le roulement involontaire du personnel. Nous vous en disons plus à ce sujet ci-dessous.

Roulement volontaire du personnel

Comme son nom l’indique, le roulement volontaire du personnel fait référence aux employés qui décident d’eux-mêmes de quitter leur entreprise. Cette démarche découle de plusieurs raisons, telles que:

  • l’occupation d’un poste insatisfaisant;
  • une mauvaise intégration au sein de l’équipe;
  • la proposition d’une meilleure offre dans une autre société;
  • un changement de carrière;
  • une raison personnelle, comme un déménagement.

À lire également:

Roulement involontaire du personnel

Le roulement involontaire du personnel, quant à lui, résulte des décisions prises par l’entreprise. Il concerne les employés licenciés, notamment pour des raisons de performances professionnelles insatisfaisantes, de comportement inapproprié ou encore de manque de moyens financiers.

Pourquoi calculer le turn-over d’une entreprise?

Comme évoqué précédemment, le taux de turn-over d’une entreprise est une information clé pour son développement. En effet, en calculant les départs et les arrivées au sein de votre établissement, il est possible d’obtenir des données de diverses natures, telles que:

  • le climat social de l’entreprise;
  • les problématiques de recrutement rencontrées par le service des Ressources Humaines;
  • les bonnes ou mauvaises conditions de travail;
  • l’efficacité de la stratégie managériale;
  • la croissance ou la pénurie liée au secteur d’activité;
  • la pertinence des postes occupés dans l’entreprise;
  • l’adaptation au contexte économique;
  • le respect de réformes législatives touchant l’organisation et le fonctionnement de l’entreprise.

En vous intéressant au turn-over, vous serez donc en mesure d’en apprendre davantage sur votre entreprise, et ce, de manière approfondie. Une fois les résultats correctement analysés et interprétés, cette démarche vous donne la possibilité d’ajuster votre stratégie managériale et votre processus de recrutement, si le turn-over est trop important, ou de poursuivre vos efforts pour instaurer une culture d’entreprise et une cohésion de groupe, si le taux de turn-over est raisonnable.

De même, prêter attention au taux de turn-over, dans le but de le réduire s’il est trop élevé, peut permettre à votre entreprise de faire des économies non négligeables. Effectivement, le renouvellement régulier des effectifs entraîne des dépenses importantes, notamment pour mettre en place une campagne de recrutement ou pour combler les postes vacants à l’aide d’employés intérimaires.

Comment calculer le turn-over d’une entreprise?

Pour calculer le taux de turn-over de votre entreprise, vous devez être en possession d’un certain nombre d’informations. Grâce à elles, vous pourrez ensuite appliquer une formule mathématique, qui vous donnera un résultat en pourcentage. Afin d’y parvenir, nous vous présentons ci-dessous les différentes étapes à suivre.

Définir la période à analyser

Avant de vous lancer dans divers calculs pour obtenir le taux de turn-over de votre entreprise, il est essentiel de définir la période que vous souhaitez analyser. En effet, cela vous permettra de comparer votre résultat à celui obtenu pour vos autres années d’exercice, mais aussi à celui de référence de votre secteur d’activité.

Par exemple, si vous vous intéressez au taux de rotation annuel de votre entreprise, vous devez prendre comme point de repère les informations comprises entre le 1er janvier 2021 et le 1er janvier 2022.

Obtenir le nombre moyen de salariés concernés

À présent que vous connaissez précisément la période concernée par votre calcul, vous devez obtenir le nombre de salariés concernés par cette dernière. Il s’agit alors de trouver le nombre d’employés présents au dernier jour de votre période.

Pour ce faire, vous pouvez consulter le système de paie de votre entreprise. Veillez à bien prendre en compte les employés embauchés dans la masse salariale, c’est-à-dire les salariés à temps plein et à temps partiel, ainsi que les intérimaires.

Établir le nombre total de départs et d’arrivées

Au cours de cette même année, vous devez répertorier les départs et les arrivées qui ont rythmé le quotidien de votre entreprise.

Dans le cas des départs, vous devez tenir compte des rotations volontaires et involontaires du personnel. En revanche, vous ne devez pas inclure les employés en congé temporaire, comme les congés parentaux ou les arrêts médicaux, ni les promotions ou les mutations. Effectivement, ces travailleurs font toujours partie de votre masse salariale.

Pour les arrivées, il convient à nouveau de comptabiliser tous les types de contrat.

Appliquer les données à la formule de calcul

Vous avez à présent collecté l’ensemble des informations nécessaires au calcul du taux de turn-over de votre entreprise. Il s’agit donc désormais de les appliquer à une formule précise, qui n’est autre que la suivante: « Turn-over annuel = (((nombre de départs + nombre d’arrivées)/2)/nombre de salariés)*100».

Prenons un exemple concret pour illustrer cette formule. Vous souhaitez calculer le turn-over de votre entreprise pendant l’année 2021. Au 1er janvier 2022, votre entreprise comptait 400 salariés. Pendant les 12 derniers mois, 13 de vos collaborateurs ont quitté l’entreprise, tandis que neuf nouveaux employés ont été embauchés. La formule à appliquer est alors la suivante: (((13+9)/2)/400)*100. Le taux de turn-over de l’entreprise est de 2,75 %.

Comment interpréter le taux de turn-over d’une entreprise?

Connaître le taux de turn-over de son entreprise est une première étape importante, savoir l’interpréter en est une autre. Ainsi, le pourcentage que vous avez obtenu peut être compris de la façon suivante:

  • un taux de turn-over de 100% signifie que l’ensemble de l’effectif de votre entreprise a été renouvelé pendant la période analysée;
  • au contraire, un taux de turn-over de 0% signifie qu’il n’y a eu aucun mouvement dans l’effectif, qu’il s’agisse de départs ou d’arrivées.

S’il est tentant de conclure qu’il vaut mieux obtenir un faible pourcentage, supposant que l’entreprise a connu une certaine stabilité, la réalité est bien plus nuancée. Par exemple, un taux trop élevé peut laisser entendre que le climat social de l’entreprise est mauvais ou que les salariés sont insatisfaits. En vérité, un certain nombre d’employés peuvent être partis à la retraite ou avoir été contraints de déménager pour des raisons personnelles. À l’inverse, si un taux faible semble être synonyme d’une bonne culture d’entreprise, ce chiffre peut également être interprété comme un manque d’évolution et de modernité.

Partant de ces différents constats, il convient de ne pas tenir compte uniquement du pourcentage obtenu, mais bien de s’intéresser à d’autres critères, comme:

  • le secteur d’activité et son mode de fonctionnement, certains domaines mettant en avant l’importance de multiples expériences professionnelles;
  • les postes concernés par le turn-over et leurs caractéristiques d’embauche;
  • la stratégie de l’entreprise, à savoir si elle est en pleine croissance, au cœur d’un plan social ou dans une phase de stabilité;
  • le contexte socio-économique au sein de l’entreprise, mais aussi du pays.

Dès lors que vous aurez analysé l’ensemble de ces facteurs, vous serez en mesure de définir si le taux de turn-over que vous avez obtenu est positif ou négatif pour le développement de votre entreprise.

Quelles solutions pour réduire le turn-over au sein de son entreprise?

Dans certains cas de figure, il peut être indispensable de réduire le turn-over au sein de son entreprise. C’est particulièrement vrai si les coûts deviennent trop importants en comparaison des bénéfices de la société. Pour faire face à cette problématique, il existe plusieurs solutions, notamment managériales:

  • comprendre les raisons de départs des collaborateurs, pour éviter qu’elles ne se répètent;
  • valoriser le travail et les performances des salariés, dans le but de les fidéliser;
  • communiquer clairement sur les perspectives de carrière et de salaire, afin de limiter les désillusions;
  • améliorer les conditions de travail, la marque employeur et la culture de l’entreprise, pour attirer des talents qui vous ressemblent.

À lire également: 7 compétences efficaces pour vous aider à devenir un meilleur leader

La notion de turn-over n’a désormais plus de secrets pour vous. Que vous souhaitiez connaître le taux de rotation au sein de votre entreprise, analyser le résultat obtenu ou trouver des solutions pour limiter ce phénomène, vous avez toutes les cartes en main pour atteindre vos objectifs.

Publier une annonce

Prêt à commencer?

Publier une annonce

* Indeed fournit ces informations gratuitement aux utilisateurs de ce site. Veuillez noter que nous ne sommes pas des conseillers juridiques ni en recrutement. Nous ne sommes pas responsables du contenu de vos descriptions de poste. Aucune des informations fournies ici ne garantit quelque performance que ce soit.